Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Détection de galeries souterraines: l’Inde intéressée par les méthodes israéliennes by CSR Inde
Drapeau Israël Inde

Dans les mois qui viennent, des experts israéliens vont installer du matériel de détection de tunnels souterrains tout le long de la frontière indo-pakistanaise, longue de plus de 2.900 kilomètres. Ils formeront également sur place des militaires indiens pour l’entretien et le fonctionnement de ces systèmes de détection. Il s’agit de systèmes de radars, et de capteurs souterrains et terrestres qui sont capables de percevoir le moindre mouvement et bruit. Le système comprend aussi du matériel électro-optique et de l’armement.

Source

Publicités


L’Inde va commander 4 P-8 Poséidons supplémentaires by CSR Inde

Largage d'une torpille Mk-54 depuis la soute à armement Le P-8 peut également emporter le missile Harpoon. © US NAVY

Le contrat pourrait être signé d’ici les prochains jours selon la presse indienne.
Le premier P-8I de cette nouvelle commande devrait être livré à la Marine d’ici trois ans. Un achat probablement motivé par l’augmentation des intrusions de sous-marins chinois dans l’océan indien, notamment depuis les deux dernières années.
L’inde va donc recevoir 4 nouveaux Poséidon qui vont venir gonfler leur flotte à 12 appareils. Les huit premiers avions P-8 viennent tout juste de rentrer en service.
Les huit P- 8 de la marine indienne sont équipés de missiles Harpoon Block II de torpilles légères MK- 54, de roquettes et de grenades sous-marines.

Source



L’Inde louera un deuxième sous-marin nucléaire russe by CSR Inde

L'INS Chakra, sous-marin nucléaire de la Marine indienne

L’Inde aurait pris la décision de louer à la Russie un deuxième submersible nucléaire du projet 971 faisant partie de la marine russe.

Selon le journal russe Kommersant, il s’agirait du sous-marin K-322 Kachalot construit en 1998 et appartenant à la flotte du Pacifique.

Citant des sources militaires, le quotidien indique que le transfert de l’appareil à la marine indienne n’était pas susceptible d’affecter la préparation au combat de la flotte russe. A l’heure actuelle, les sous-marins Kalmar (projet 667) et Anteï (projet 949), ainsi que les sous-marins stratégiques lanceurs d’engins Boreï (projet 955) sont en service dans l’armée russe.

L’Inde demande d’effectuer une importante adaptation du sous-marin aux besoins des marins locaux, qui concerne non seulement son système de gestion, mais les armes également.

En 2012, l’Inde a loué le sous-marin russe Nerpa pour un délai de dix ans avant de le rebaptiser Chakra.

Les appareils du projet 971 Chtchouka-B (code Otan « Akula ») sont des sous-marins nucléaires polyvalents de la troisième génération construits en 1983-2004.

Source



Safran : Création d’une joint-venture avec HAL en Inde pour fournir l’armée indienne by CSR Inde

Afficher l'image d'origineSafran Helicopter Engines et Hindustan Aeronautics annoncent la création d’un centre de maintenance en Inde pour les moteurs d’hélicoptères d’opérateurs en Inde et dans les pays environnants. Cette joint-venture sera inaugurée dans les prochains mois.

Ce centre réalisera des opérations de révision, maintenance et réparation (MRO) pour les moteurs d’hélicoptères TM333 et Shakti, installés sur des hélicoptères HAL.

Avec une flotte dépassant les 1 000 moteurs, dont 250 TM333 et 250 Shakti, les forces militaires indiennes sont l’un des plus importants opérateurs de moteurs d’hélicoptères de Safran.

« Cette coentreprise est une nouvelle étape dans la longue et fructueuse collaboration entre Safran Helicopter Engines et HAL. Ensemble, nous nous engageons à fournir des prestations de service après-vente de haute qualité en Inde et dans les pays environnants », a déclaré Bruno Even, Président de Safran Helicopter Engines.

Afficher l'image d'origine

Bruno Even, Président de Safran Helicopter Engines

Source



L’Inde annonce la date de sortie de son nouveau missile hypersonique by CSR Inde

Le principal intérêt du nouveau missile hypersonique résiderait en ceci qu’il serait capable de percer n’importe quel bouclier antimissile.

BrahMos

Le missile hypersonique BrahMos est un des projets militaires russo-indiens les plus ambitieux. La Russie a récemment testé son missile hypersonique Zircon qui ressemble beaucoup au futur missile russo-indien.

Selon le vice-président de la société BrahMos Aerospace,  Praveen Pathak, le premier exemplaire du missile hypersonique russo-indien BrahMos pourrait voir le jour dès 2024 et les travaux de construction débuteraient en 2022. Actuellement, l’Inde et la Russie examinent plusieurs versions du missile. Il est évident que les constructeurs entendent se servir de l’expérience acquise lors de l’exploitation du missile supersonique PJ-10 BrahMos, avec comme objectif de lui faire atteindre la vitesse de 4 M.

Mais attention à ne pas confondre les deux générations de missile BrahMos, une différence technologique importante existant entre les deux.

Le principal intérêt du nouveau missile hypersonique résiderait en ceci qu’il serait capable de percer n’importe quel bouclier antimissile.

Le BrahMos (PJ-10) est un missile de croisière à deux étages avec un premier étage de lancement à combustible solide qui le propulse à une vitesse supersonique, puis se détache. Le missile a une portée maximale de 290 km et durant tout son vol il maintient une vitesse supersonique. L’altitude de vol est comprise dans une fourchette de 15 km à 10 m. Le missile est doté d’une ogive conventionnelle dont le poids est compris entre 200 et 300 kg. Le missile a une configuration identique pour les systèmes de lancement terrestres, maritimes et sous-marins.

Source



Que fait la France en Inde? by CSR Inde

Remise de la Légion d’Honneur à Ratan Tata

L’ambassadeur de France en Inde, Son Excellence M. François Richier, a remis, le 18 mars 2016, les insignes de Commandeur de la Légion d’Honneur à Ratan Tata, Président émérite de Tata Sons.

H.E. Mr François Richier, Ambassador of France to India, today conferred the highest French civilian distinction, Commandeur de la Légion d’Honneur (Commander of the Legion of Honour) on Shri Ratan Tata.

New Delhi, le 18 mars 2016

Cette décoration vient en reconnaissance du leadership exceptionnel dont on a fait preuve M. Tata, permettant de faire du groupe Tata un groupe mondialisé et constamment classé parmi par les marques les plus respectées.
Son esprit visionnaire a permis le développement des industries en Inde et à l’étranger, y compris en France où le groupe a réalisé un certain nombre d’investissements importants, notamment dans les domaines de l’industrie de l’acier et des technologies de l’information.

Communiqué de l’ambassade de France en Inde

D’autres articles sur les crimes du groupe Tata: ici, ici, , , là et



L’Inde pourrait équiper ses sous-marins Scorpène de torpilles françaises F21 by CSR Inde

Le gouvernement indien a abandonné l’appel d’offres lancé pour l’achat de 98 torpilles destinées aux sous-marins Scorpène. L’appel d’offres avait été remporté par une filiale du groupe italien Finmeccanica, écarté pour des allégations de corruption.

JPEG - 186.2 ko
Des ingénieurs et ouvriers du chant naval Mazagon Dock Ltd. de Mumbai lors de la sortie du hall de construction du premier sous-marin Scorpene indien

La décision du gouvernement signifie que le groupe Finmeccanica et ses filiales ne pourront pas participer au nouvel appel d’offres qui sera probablement lancé.

Le gouvernement pourrait aussi décidé d’acheter directement des torpilles compte-tenu de la « nécessité critique » : le premier sous-marin devrait être livré à la marine indienne à la fin septembre.

Selon des sources internes, l’Inde s’intéresse aux torpilles SeaHake d’Atlas Elektronik et F21 françaises. Cet achat pourrait éventuellement devenir un programme « Make in India » puisque d’autres projets de construction de sous-marins en auraient aussi besoin.

Les torpilles Black Shark sont fabriquées par Whitehead Alenia Sistemi Subacquei (WASS), une filiale de Finmeccanica. WASS a remporté l’appel d’offres mais celui-ci est bloqué depuis des années en raison de plusieurs controverses, dont des allégations de corruption.

La marine indienne a poussé pour sa signature, citant des raisons de « nécessité opérationnelle ». Mais le ministre de la défense, Manohar Parrikar, a décidé de trouver un autre modèle.

Si la question n’est résolue rapidement, le premier sous-marin Scorpène pourrait être admis au service actif sans son armement principal. Les sous-marins Scorpène indiens ont été adaptés pour intégrer le système de contrôle des torpilles Black Shark. Changer le type de torpilles ne coûterait pas seulement plus cher, cela impliquerait aussi un important retard.

Source




%d blogueurs aiment cette page :