Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Le dirigeant maoïste Gour Chakraborty acquitté de toutes les charges by CSR Inde

Après 7 ans de prison!!!

Gour Chakraborty
KOLKATA: Un tribunal de la ville a acquitté le chef vétéran du PCI (maoïste) Gour Chakraborty, emprisonné depuis 2009, de toutes les charges après que l’accusation n’a pas réussi à les prouver. Entre autres charges, Chakraborty, âgé de 70 ans a été accusé dans le cadre de la loi sur la prévention des activités illégales (UAPA) après la décision de l’Etat de déclarer l’organisation maoïste comme un groupe «interdit».

Chakraborty, le premier porte-parole du CPI (maoïste) au Bengale, est originaire du district de Nadia et était impliqué dans la cause maoïste depuis sa jeunesse. Connu pour son rôle actif pendant le mouvement de Lalgarh, Chakraborty a uni les bases de soutien en milieu urbain pour l’agitation tribale à Jangalmahal.Gour Chakraborty

Le 23 Juin 2009, la police l’a arrêté dans les bureaux d’une chaîne de télévision dans la ville. Chakraborty a été le premier maoïste accusé par le biais de l’UAPA.

Source



Inde: 10 policiers tués dans une embuscade tendue par des maoïstes by CSR Inde

guérilla maoïste

Des rebelles maoïstes ont tué 10 membres d’un convoi de commandos paramilitaires dans une embuscade dans l’est de l’Inde, a annoncé mardi la police.

Une mine a explosé au passage du convoi lundi après-midi alors que ces commandos conduisaient une opération contre ces rebelles dans une forêt du district d’Aurangabad, dans l’Etat du Bihar.
Au moins trois rebelles ont été tués dans la fusillade qui a suivi l’explosion, selon la police.
« Dix de nos hommes ont été tués et cinq blessés dans l’explosion », a dit un haut responsable policier à l’AFP, sous couvert d’anonymat.

Des dizaines de milliers de policiers et commandos paramilitaires sont positionnés dans le centre et l’est de l’Inde pour combattre des milliers de rebelles armés.

Les maoïstes disent combattre le pouvoir central pour obtenir des emplois, des terrains et le renforcement des droits des minorités tribales pauvres. Ces affrontements ont fait des milliers de morts depuis des dizaines d’années.

Source



Tambela Kamala: « ma première priorité est de recouvrer ma santé » by CSR Inde

Tambelu KamalaAprès avoir passé huit ans et demi en détention à la prison centrale ici comme prévenue accusée dans 47 affaires, la première priorité de Tambelu Kamala est de se faire soigner pour ses maux.

La femme Kondh de 35 ans, originaire de Revulakota au Koyyuru mandal, a suivi les maoïstes à un jeune âge et a grandi pour devenir membre du comité régional de la zone Pedabayalu.

Sa tête était mise à prix 500 000 roupies par le gouvernement au moment de son arrestation le 6 décembre 2007, quand elle a été arrêtée pour la première affaire au poste de police de Chintapalli.

Mardi, elle a été acquittée dans les 47 affaires par le tribunal spécialisé du district pour les affaires maoïstes.

« Je ne me sens pas bien. Je souffre de diabète, d’une faible tension artérielle, d’allergie de la peau, et d’enflure des pieds. Je dois d’abord me faire soigner et je ensuite vais retourner chez mes parents, qui vivent maintenant à Karaka près de Narsipatnam », a déclaré une Kamala soulagée à The Hindu dans la résidence de l’avocat et militant des droits civiques N.H. Akbar, qui s’est occupé de ses affaires.

Elle espère qu’il n’y aura aucun harcèlement de la part les maoïstes ou de la police.

« Si je dis non (à la réadhésion au parti), ils comprendront ».

En l’absence d’éducation formelle, elle a appris à lire et à écrire après avoir rejoint le parti vers auquel elle a été attirée à cause des chansons que les membres du parti chantaient.

Akbar a expliqué qu’à cette époque, lorsque la présence de la police et les ratissages n’étaient pas aussi généralisés ou efficaces, les hauts dirigeants du parti pouvaient rester pendant une semaine ou plus dans un village et de se familiariser avec les habitants.

Mme Kamala a d’abord travaillé avec le comité régional de Nagulakonda puis a été déplacée vers le comité régional de Pedabayalu, qui était dirigé par Ganesh.

Dans le parti, elle a épousé un membre du comité de division de Jagan.

Elle a été arrêtée par la police de Chintapalli, le 5 décembre 2007, alors qu’elle se trouvait dans la maison de sa tante à Porlubanda, pour se faire soigner d’un ictère grave (jaunisse NDT).

Mme Kamala dit qu’elle avait été emmenée à Chintapalli et de là à Narsipatnam, et ramené à Chintapalli où la police lui a mis la pression pour qu’elle déclare s’être rendue.

Suite à son refus, elle a été arrêtée, produite avant la MRO locale, et envoyée à la prison centrale ici.

Elle a reçu un traitement seulement après avoir été incarcérée.

Source



Après 9 ans de détention préventive, une femme maoïste acquittée by CSR Inde

Tambelu KamalaVisakhapatnam: Mardi, une femme maoïste a été acquittée dans toutes les 47 affaires retenues contre elle après avoir été en détention préventive pendant près de neuf ans.

Le juge de la Cour métropolitaine a acquitté Tambelu Kamala de la zone Revulakota dans Koyyuru mandal après qu’aucune preuve n’a été trouvée contre elle. Après sa libération, les militants des libertés civiles ont exigé que le gouvernement de l’État paie 10 millions de roupies à titre de compensation pour l’avoir mise derrière les barreaux sans aucune preuve. Ils ont également exigé que des mesures soient prises contre les responsables policiers de son arrestation.

Tambelu Kamala a été arrêtée par les flics de Chintapalli le 6 Décembre 2007, dans la maison de parents, selon les militants des droits civils, qui ont ajouté que les flics avaient alors affirmé qu’elle transportait des mines terrestres et des fils électriques quand ils l’ont arrêtée.

De plus, Kamala a été acquittée dans cette affaire, mais encore une fois les flics l’ont arrêtée et ont monté 46 autres affaires contre elle, selon les militants qui exigent que l’État compense l’injustice qui lui a été faite.

Source



La cour suprême accorde une libération sous caution à la leader maoïste Angela Sontakke. by CSR Inde

Accusée dans 18 affaires, elle a été acquittée de 14, libérée pour deux et libérée sous caution pour les deux restants.

Angela Sontakke, Angela Sontakke bail, Angela Sontakke supreme court, supreme court, Angela Sontakke SC bail, SC bail Angela Sontakke, Who is Angela Sontakke, India news
Autour du 23 Mars 2012, des membres du PCI (maoïste) auraient posé des affiches à des endroits stratégiques de la ville de Pune, exigeant la libération inconditionnelle de leurs camarades dont Kobad Ghandy, Angela et les autres.
Mercredi, la cour suprême a libéré sous caution Angela Sontakke une leader maoïste présumée, qui avait été arrêtée par la brigade anti-terrorisme du Maharashtra en Avril 2011.

Angela a été accusée d’être le secrétaire du Comité du corridor d’or du CPI-maoïste interdit. Selon la brigade anti-terrorisme, le Comité du Corridor d’or vise à propager l’idéologie maoïste de la lutte armée contre le gouvernement et à recruter de nouveaux membres pour l’organisation interdite des zones urbaines du Gujarat et du Maharashtra, y compris des villes comme Pune, Mumbai, Thane, Surat, Ahmedabad.
Angela aurait opéré à partir d’une maison située dans la région de Paud dans le district de Pune. Elle a été incarcérée à la prison pour femmes de Byculla à Mumbai ces cinq dernières années. Angela a également été accusée dans des affaires liées au maoïsme à Nagpur et Gadchiroli dans le Maharashtra.

amgela-sontak_18_2728661f
« Angela a été accusée dans au moins 18 affaires, elle a été acquittée de 14, libérée pour deux et libérée sous caution pour une affaire. Dans cette affaire déclenchée selon l’UAPA (Loi sur la prévention des activités illégales) par la brigade anti-terrorisme, elle est en prison depuis cinq ans et le procès n’a pas commencé. Maintenant, la cour suprême lui a accordé une caution dans ce 18ème cas « , a déclaré Gautam Bhatia, l’avocat d’Angela, à The Indian Express.
La brigade anti-terroriste avait arrêté Angela à Thane en Avril 2011 avec six autres personnes, dont Sushma Ramteke, Anuradha Sonule, Mayuri Bhagat, tous trois de Chandraput, Jyoti Chorge de Pune, Siddhartha Bhosale et Deepak Dhengle aussi de Pune et membres actifs du groupe culturel basé dans la ville Kabir Kala Manch (KKM).

Lire la suite



En avant! by CSR Inde

maoist poster



Inde : deux policiers tués et 14 autres blessés dans une attaque by CSR Inde

36ca8-indeguerillanaxalite-06

Deux policiers de la Force centrale de police de réserve (CRPF) ont été tués et 14 autres blessés dans une attaque lancée par les naxalites dans l’Etat de Chhattisgarh, ont rapporté vendredi des officiels.

La fusillade a éclaté à l’intérieur des forêts du district de Sukma, à environ 392 km au sud de Raipur, chef-lieu de Chhattisgarh.

« Au Chhattisgarh, deux hommes de la CRPF ont été tués et 14 autres blessés dans l’attaque lancée par des naxalites dans le district de Sukma la nuit dernière », selon un officiel. « Une équipe de l’unité de guerre spécialisée de la CRPF et du Groupe de réserve du district (DRG) effectuait une opération de recherche à Kistaram quand ils ont été pris en embuscade par les Maoïstes près du village de Dabbamarka ».

Des officiels ont indiqué que des contingents de la CRPF et du DRG avaient répondu à cette attaque.

« La fusillade a commencé jeudi après-midi et s’est poursuivie pendant huit heures », selon des officiels.

Source



Comment fabriquer un maoïste repenti? by CSR Inde
4 mars 2016, 7:48
Filed under: Actualités d'Inde, Images, Luttes du peuple, Minorités, Répression | Étiquettes: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


Inde: des villageois du Bastar forcés de se rendre en tant que « Naxalites » by CSR Inde
2 mars 2016, 4:31
Filed under: Actualités d'Inde, Massacres de l'armée indienne, Minorités, Répression | Étiquettes: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Parti communiste (maoïste) de l’Inde interdit a déclaré qu’au nom des opérations anti-maoïstes « des hommes de main et des éléments anti-sociaux » créent des ravages dans la région du Bastar au Chhattisgarh

Un communiqué de presse publié récemment par Mohan, le nouveau secrétaire du comité de division du sud Bastar du PCI (maoïste), a également affirmé que les récentes attaques contre les militants des droits humains et les journalistes du Bastar avaient été orchestrées à la demande des groupes d’extrême-droite.

« Les atrocités sur les populations tribales du Bastar sont à leur apogée en raison de la politique menée par le gouvernement BJP destinée à piller les minéraux et les terres des tribus du Bastar. Tout cela s’inscrit dans un grand complot visant à transformer les tribaux indigènes en sans terres. Des femmes tribales ont subi des viols collectifs. », dit le communiqué de Mohan, qui a remplacé le dirigeant Ganesh Uike comme secrétaire du comité de division du sud Bastar du PCI (maoïste).

Il a aussi déclaré : « Des civils innocents sont tués et stigmatisés comme maoïstes et de la propagande est menée dans les médias. Les villageois des zones intérieures sont menacés d’arrestations et sont forcés de se rendre en tant que « maoïstes ».

Le dirigeant maoïste a également affirmé que, le 19 février dans le village Hurra du Bastar, la police a tué un enfant de huit ans. Tout en appelant la population du Bastar à condamner les attaques contre les militants des droits humains et les journalistes, le dirigeant maoïste a demandé au gouvernement de dissoudre la District Reserve Guard (DRG), une unité spéciale anti-maoïste de la police du Bastar récemment formée, composée en grande partie de jeunes tribaux locaux.

Les atrocités sur les populations tribales sont à leur apogée en raison de la politique du gouvernement BJP visant à piller les minéraux

Mohan, CPI (M)

Source

d’autres articles sur les fausses redditions de maoïstes:

Opérations Anti-maoïstes dans le Chhattisgarh: réussites et proclamations de succès – Analyse

Enquête de terrain: La vérité sur les récentes redditions de maoïstes au Chhattisgarh

Odisha, une «reddition maoïste» qui ne colle pas !

Sombres jours dans la zone libérée du Bastar



Inde: les Maoïstes appellent à un bandh (journée morte NDT) de 48 heures à partir de demain by CSR Inde

36ca8-indeguerillanaxalite-06Ranchi: Le comité d’Etat du Bihar du PCI maoïste a prolongé l’appel au bandh de 48 heures dans le Bihar et le Jharkhand commençant dimanche à minuit. L’appel au bandh a été étendu pour protester contre le meurtre d’un éminent membre, le commandant Chirag da alias Pramod alias Ramchandra Mahto dans le district de Jamui du Bihar.

Chirag Da, natif de la zone Nawadih du district de Bokaro dans le Jharkhand avait contribué à jeter les bases solides du mouvement maoïste dans le Bihar et le Jharkhand. Il était également responsable de la coordination entre les États et de toutes les opérations réalisées à la frontière.

Avinash Ji, le porte-parole maoïste du comité de l’Etat du Bihar a déclaré que la police a été féroce dans le traitement du mouvement maoïste et que leur chef a été tué de sang-froid.

Il a déclaré que « d’un côté, les forces de l’Etat ont armé les villageois et soutenu les mouvements armés des groupes dissidents et d’autre part, ils ciblent les dirigeants maoïstes qui se battent pour les pauvres et les paysans ».

Le comité de l’Etat du Bihar a également demandé à son homologue du Jharkhand de rejoindre le bandh pour protester contre la fusillade de Bokaro au cours de laquelle, l’un de leurs cadres a été tué et une femme cadre a été arrêtée.

Peu de temps après la fusillade de Jamui, les maoïstes étaient rassemblés dans les forêts de Dandra sur les contreforts de la colline Jhumra, sous le bloc de Gomia du district de Bokaro. Lundi dernier, cinq compagnies de CRPF (corps des garde-forestiers NDT)et de Cobra (forces spéciales NDT) et une unité de police du district ont attaqué la jungle dans laquelle l’un des cadres maoïstes a été tué et Lal Muni Hansda, une femme cadre recherchée a été arrêtée.

Les sources ont indiqué que le groupe de Santosh Yadav était réuni dans la région de Jhumra après l’incident de Jamui afin de décider d’une action appropriée en même temps qu’un camp d’entraînement se déroulait.

« Nous appelons au bandh pour montrer notre solidarité avec les membres de la famille de nos cadres qui ont été tués dans une fusillade. Nous voulons que les villageois comprennent comment les forces de l’Etat les mis en danger en armant différents groupes dans les villages», a déclaré Avinashji demandant aux paysans, aux ouvriers, aux travailleurs des transports et aux personnes des mouvements de masse à se serrer les coudes.

Source




%d blogueurs aiment cette page :