Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Inde: 10 policiers tués dans une embuscade tendue par des maoïstes by CSR Inde

guérilla maoïste

Des rebelles maoïstes ont tué 10 membres d’un convoi de commandos paramilitaires dans une embuscade dans l’est de l’Inde, a annoncé mardi la police.

Une mine a explosé au passage du convoi lundi après-midi alors que ces commandos conduisaient une opération contre ces rebelles dans une forêt du district d’Aurangabad, dans l’Etat du Bihar.
Au moins trois rebelles ont été tués dans la fusillade qui a suivi l’explosion, selon la police.
« Dix de nos hommes ont été tués et cinq blessés dans l’explosion », a dit un haut responsable policier à l’AFP, sous couvert d’anonymat.

Des dizaines de milliers de policiers et commandos paramilitaires sont positionnés dans le centre et l’est de l’Inde pour combattre des milliers de rebelles armés.

Les maoïstes disent combattre le pouvoir central pour obtenir des emplois, des terrains et le renforcement des droits des minorités tribales pauvres. Ces affrontements ont fait des milliers de morts depuis des dizaines d’années.

Source



Contre Green Hunt! by CSR Inde

Resist operation green hunt!



Soutenons la guerre populaire en Inde! by CSR Inde

Naxalite people's war



La Guerre Populaire en Inde: Recueil de textes sur le mouvement maoïste indien by CSR Inde

guerre populaire en Inde



Inde : deux policiers tués et 14 autres blessés dans une attaque by CSR Inde

36ca8-indeguerillanaxalite-06

Deux policiers de la Force centrale de police de réserve (CRPF) ont été tués et 14 autres blessés dans une attaque lancée par les naxalites dans l’Etat de Chhattisgarh, ont rapporté vendredi des officiels.

La fusillade a éclaté à l’intérieur des forêts du district de Sukma, à environ 392 km au sud de Raipur, chef-lieu de Chhattisgarh.

« Au Chhattisgarh, deux hommes de la CRPF ont été tués et 14 autres blessés dans l’attaque lancée par des naxalites dans le district de Sukma la nuit dernière », selon un officiel. « Une équipe de l’unité de guerre spécialisée de la CRPF et du Groupe de réserve du district (DRG) effectuait une opération de recherche à Kistaram quand ils ont été pris en embuscade par les Maoïstes près du village de Dabbamarka ».

Des officiels ont indiqué que des contingents de la CRPF et du DRG avaient répondu à cette attaque.

« La fusillade a commencé jeudi après-midi et s’est poursuivie pendant huit heures », selon des officiels.

Source



Inde : La guérilla tue deux soldats by CSR Inde

Deux membres de la Border Security Force ont été tué dans l’explosion d’un IED ce vendredi dans la jungle de Kaliajhula, district de Koraput, Odisha. L’attaque s’est déroulée alors qu’une équipe de vingt soldats rentrait d’une opération de ratissage vers son campement de Dandabadi en moto. Cette opération avait été menée suite à des accusations à l’encontre de maoïstes qui auraient tué un commerçant du village de Dandabadi jeudi soir. L’IED a explosé alors que les soldats se trouvaient à deux kilomètres de leur camp de base. Le commandant adjoint et le chef d’équipe sont décédés. Le chef d’équipe a été tué sur les lieux de l’explosion, tandis que le commandant adjoint a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. Selon leurs collègues, l’explosion a été tellement violente que leurs motos respectives se sont envolées de plusieurs mètres dans les airs.

Guérilleros maoïstes en Inde

Guérilleros maoïstes en Inde

 Source



Inde : Arrestation d’un ingénieur suspecté de soutenir les maoïstes by CSR Inde

Un ingénieur âgé d’une cinquantaine d’années et vivant à Kolkata a été arrêté par les autorités qui l’accusent d’être un fournisseur d’armes et d’équipements de communication à la guérilla maoïste occupant la forêt de Saranda, dans le Jharkhand. Le suspect, Bhaskar Chakraborty, aurait été l’une des personnes de contact du chef militaire Kishanji, abattu par les forces de sécurité en novembre 2011. Chakraborty a été interpellé par la police du Jharkhand à la gare de Badajamda alors qu’il descendait du train en provenance de Kolkata. La police affirme que selon ses premières recherches, il travaillait pour les maoïstes au Bengale, au Bihar ainsi que dans le Jharkhand. Au moment de son arrestation, les policiers auraient trouvé sur lui dix kit de communication sans fil et de la littérature maoïste. La police du Jharkhand affirme que l’homme fournissait des kits de communication, des ouvrages maoïstes et des armes aux guérilleros occupant la forêt de Saranda et qu’il a fait trois voyages dans la jungle ces deux derniers mois. Il a immédiatement été inculpé en vertu du Unlawful Activities Prevention Act, une loi antiterroriste draconienne, et a déjà été interrogé une première fois. De leur propre aveu, les autorités tentent de savoir si Chakraborty ne travaillait pas à la reconstruction d’une base maoïste au Bengale occidental avec le soutien de cadres maoïstes actifs dans le Bihar et le Jharkhand.

Source




%d blogueurs aiment cette page :