Comité de Soutien à la Révolution en Inde


En Inde, le suicide des agriculteurs reste un phénomène massif by CSR Inde

L’Inde a été touchée par une vague de suicides depuis les années 1990. Depuis les années 1990, l’Inde a été touchée par une vague de suicide des paysans dans certains États du pays. Elle concerne principalement les cultivateurs de coton dans les États comme le Maharashtra, à l’ouest du pays, dont Bombay est la capitale. Dans cet État, plus de 10.000 suicides d’agriculteurs ont été recensés entre 2012 et 2014.

En 2014, les chiffres présentés semblent s’être améliorés, et même réduits de moitié. Sauf que la fiabilité de ces statistiques est remise en cause en raison d’un changement de méthode de recensement. Le nombre de suicides serait en fait toujours croissant, mais le gouvernement indien et différents gouvernement régionaux jouent sur les catégories statistiques. En effet, les femmes, les ouvriers agricoles et les locataires sans terres à leur nom ne sont pas considérés comme des agriculteurs. Et pour le début de cette année, l’État du Karnataka, dans le sud de l’Inde, a vu son taux de suicide augmenter. Entre le 1er avril et le 10 août, 284 agriculteurs se sont donnés la mort, selon les chiffres officiels. C’est six fois plus que l’année dernière

Le gouvernement verse donc des indemnisations aux familles, mais compte tenu d’une forte corruption, elles reçoivent difficilement ces aides. L’État n’agit qu’à posteriori alors que selon Frédéric Landy, professeur de Géographie à l’université de Nanterre et chercheur sur l’Inde et les logiques paysannes, le gouvernement devrait agir sur les causes à la fois locales, nationales et internationales de cette vague de suicides. Il est interrogé par Sesto Chouffot.


Mp3

Source



Inde : un demi-million d’enfants dans les champs de coton by CSR Inde

tout est bon pour faire des profits…

Alors que l’Inde sera le 1er producteur mondial de coton sur la saison 2015-16, quelque 25 % de ses travailleurs seraient des enfants de moins de 14 ans. Un demi-million de mineurs officieraient ainsi aux récoltes, selon une étude locale.

C’est dans son rapport intitulé « Les enfants oubliés du coton » que le professeur indien Davuluri Venkateswarlu avance ces chiffres. Le nombre d’enfants utilisés par l’industrie aurait d’ailleurs progressé de 100 000 depuis 2010. Et pas moins de 25 % des ouvriers indiens du coton auraient moins de 14 ans, contre 35 % ayant entre 14 et 18 ans. Les régions textile du Gujarat et du Rajasthan sont particulièrement pointées du doigt.

Des chiffres d’autant plus saisissants que l’Inde devrait être le 1er producteur mondial de coton sur la saison 2015-16, avec 6,4 millions de tonnes sur les 23,9 millions attendues mondialement. Après une forte hausse un an plus tôt, les surfaces allouées devraient chuter de 5 % à 11,6 millions d’hectares. Par comparaison, la Chine et les Etats-Unis devraient respectivement produire 5,4 et 3,1 millions de tonnes.

En plus de compter pour 4,5 % des échanges textiles internationaux, l’Inde est l’un des plus grands marchés de consommation en devenir. Evalué à 58 milliards de dollars par an, le marché domestique indien du textile et de l’habillement devrait ainsi atteindre les 141 milliards de dollars d’ici à 2021. Le marché du retail dans son ensemble devrait lui franchir le cap des 1 000 milliards d’euros en 2020.




%d blogueurs aiment cette page :