Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Inde: les autorités doivent mettre fin à l’impunité des attaques visant des journalistes by CSR Inde

Amnesty International France

Les autorités indiennes doivent déférer à la justice les responsables de l’assassinat du journaliste qui a été abattu la semaine dernière dans l’État de Bihar.  Les journalistes qui font l’objet de menaces doivent être protégés, et il faut leur permettre d’exercer leur activité sans entrave et protéger leur liberté d’expression.

« En l’espace de quatre mois, deux journalistes de la presse régionale ont été tués en Inde en raison de leur travail, et de nombreux autres journalistes ont été arrêtés ou victimes de manœuvres d’intimidation. L’Inde est un pays de plus en plus dangereux pour les journalistes », a déclaré Abhirr VP, chargé de campagne à Amnesty International Inde.

Le 13 mai, Rajdeo Ranjan, chef du bureau local du quotidien hindi Hindustan, à Siwan, dans l’État de Bihar, a été abattu par des personnes non identifiées à moins de 500 mètres du commissariat de police de Siwan. Il a reçu des balles dans le front et dans le cou. Rajdeo Ranjan avait largement couvert des sujets relatifs à la vie politique et à la criminalité locales, et il avait récemment écrit plusieurs articles sur les liens existant entre des criminels et des personnalités politiques, notamment un ancien député qui purge une peine de réclusion à perpétuité pour meurtre. Ses confrères et sa famille ont déclaré dans des journaux que Rajdeo Ranjan avait reçu en raison de ses articles des menaces émanant de dirigeants politiques.

Saurabh Kumar, chef de la police pour le district de Siwan, a déclaré à Amnesty International Inde : « L’enquête est en cours. Nous avons jusqu’à présent procédé à l’arrestation de quatre personnes, mais je ne peux pas vous en dire plus au sujet de l’enquête. Les responsables de l’assassinat de Rajdeo Ranjan, quels qu’ils soient, seront arrêtés. »

« Les responsables d’attaques visant des journalistes sont très rarement condamnés. Le gouvernement de l’État de Bihar doit adresser un message fort pour faire savoir que ceux qui tuent des journalistes ne resteront pas impunis. Le journalisme n’est pas un crime, et ceux qui s’en prennent à des journalistes ne devraient pas pouvoir échapper à la justice », a déclaré Abhirr VP.

En février 2016, Karun Mishra, qui travaillait pour le quotidien hindi Jansandesh Times, a été abattu par des hommes armés se déplaçant à moto à Sultanpur, dans l’Uttar Pradesh. La police de l’État a déclaré que le journaliste avait été pris pour cible en raison de ses articles consacrés à l’exploitation minière illégale des sols.

Dans le Chhattisgarh, quatre journalistes – Santosh Yadav, Somaru Nag, Prabhat Singh et Deepak Jaiswal – qui travaillaient tous dans la région de Bastar, ont été arrêtés et sont maintenus en détention depuis juillet 2015 pour des accusations motivées par des considérations politiques. Une autre journaliste, Malini Subramaniam, qui avait largement couvert les violations des droits humains commises par les autorités de cet État, a été forcée de quitter la région de Bastar en février à la suite d’attaques contre son domicile et de pressions exercées sur le propriétaire de son logement.

« Tous les journalistes ont le droit d’évoquer des problèmes délicats  et de poser des questions difficiles aux autorités. Les gouvernements des États doivent respecter le droit à la liberté d’expression garanti par la Constitution, et remettre en liberté tous les  journalistes qui ont été arrêtés simplement en raison de leur travail », a déclaré Abhirr VP.

Selon Reporters sans frontières, cinq journalistes ont été tués en Inde en 2015 en raison de leur travail, et deux d’entre eux avaient divulgué des informations au sujet d’activités minières illégales. L’Inde figure parmi les pays pointés du doigt par le Comité pour la protection des journalistes dans son rapport Indice de l’impunité en 2015, qui présente les pays où les assassins de journalistes restent impunis.

Source

Advertisements

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :