Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Le réchauffement va dégrader la productivité des pays pauvres by CSR Inde

Le réchauffement dégrader productivité pays pauvres

Le réchauffement va dégrader la productivité des pays pauvres

 

Dans les économies émergentes, la hausse du mercure fait perdre l’équivalent de 10 % des heures travaillées.
L’OIT estime leur baisse de productivité à plus de 2.000 milliards de dollars d’ici à 2030.

La hausse du mercure due au dérèglement climatique n’est pas seulement en train de se traduire par une accélération des catastrophes naturelles. Elle vient, en plus, entamer les capacités productives des pays, à commencer par les plus exposés au réchauffement. Celui-ci inflige d’ores et déjà aux économies émergentes une perte équivalente à 10 % du volume d’heures travaillées, selon un rapport que vient de publier l’Organisation internationale du travail (OIT).

Pour un même chantier, celui mené sous un soleil de plomb permanent nécessitera plus de temps ou de main-d’oeuvre pour être achevé – en raison notamment des temps de pause plus nombreux – que celui réalisé sous des températures modérées. D’où des surcoûts de production qui n’iront probablement qu’en augmentant. A l’horizon 2030, plus de 2.000 milliards de dollars devraient être ainsi perdus, estime le rapport de l’OIT coproduit avec plusieurs organismes dépendant des Nations unies et organisations syndicales internationales.

Car même en parvenant à contenir le réchauffement dans la limite de 1,5 degré d’ici à la fin du siècle – le scénario optimiste visé par l’accord de Paris sur le climat -, la situation va devenir de moins en moins supportable dans les régions les plus chaudes de la planète : sud des Etats-Unis, Caraïbes, Amérique centrale et nord de l’Amérique latine, Afrique du Nord et de l’Ouest, Asie du Sud et du Sud-Est. Des territoires regroupant 4 milliards d’individus et 1 milliard de travailleurs où, déjà, les 35 degrés – température à partir de laquelle il y a un risque pour la santé – sont les plus fréquemment dépassés.

Le nombre de jours de canicule explose

A Calcutta, dans l’est de l’Inde, chaque décennie apporte une douzaine de jours supplémentaires où les 29 degrés sont dépassés. En Afrique occidentale, le nombre annuel de jours de canicule a presque doublé depuis les années 1960, indique le rapport. Résultat, dans ces pays, le nombre d’heures travaillées décroît. La baisse observée depuis le milieu des années 1990 oscille entre 2 et 3 % au Bangladesh, au Cambodge, au Vietnam ou encore au Burkina Faso. L’Inde a déjà perdu environ 3 % d’heures de travail diurnes par an, en raison de la chaleur extrême, et pourrait en perdre jusqu’à 8 % d’ici à 2085. « C’est un facteur de vulnérabilité supplémentaire pour les pays en développement qui subissent déjà une multiplicité d’impacts dus au changement climatique », observe Cecilia Rebong, représentante permanente des Nation unies aux Philippines.

La situation s’annonce à ce point critique qu’elle menace de compromettre la réalisation de plusieurs des 17 objectifs de développement durable (ODD) adoptés l’automne dernier par les Nations unies, notamment pour éradiquer la pauvreté ou la faim dans le monde.

Les informations de l’OIT sont à rapprocher de celles d’une précédente étude publiée par la revue « Nature » quelques semaines avant la COP21. A savoir qu’une hausse du mercure de 4,3 degrés d’ici à 2100 provoquerait une chute de plus de 20 % du revenu global moyen et l’appauvrissement de 77 % des pays de la planète.

Source

 

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :