Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Encore un journaliste abattu en Inde! by CSR Inde

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) appelle les enquêteurs de l’Etat le plus peuplé de l’Inde, l’Uttar Pradesh, à agir rapidement afin que les assassins du journaliste Karoun Misra soient traduits en justice.

Selon les médias locaux, le 13 février après-midi, à Sultanpur, trois hommes armés, circulant à moto ont tiré mortellement sur Misra, 32 ans, alors qu’il conduisait en direction de son domicile à Ambedkarnagar. Misra était le chef du bureau d’Ambedkarnagar du quotidien en Hindi Jan Sandesh Times. Le mobile de ce meurtre de Misra n’est pas clairement établi. Les données du CPJ montrent que l’Inde est en train de devenir un endroit très dangereux de pratiquer le journalisme, et que l’Uttar Pradesh, en particulier, est devenu un endroit particulièrement dangereux pour exercer le métier de journaliste.

Selon les rapports de presse, peu après l’assassinat de Misra, Akhilesh Yadav, le ministre en chef de l’Uttar Pradesh a exprimé sa «profonde inquiétude» au sujet de la mort de Misra, et a ordonné au Directeur général de la police, Javeed Ahmed de mettre en place des équipes spéciales pour enquêter sur cette affaire.

Bob Dietz coordinateur du programme Asie du CPJ a déclaré : « des expressions officielles de« profonde préoccupation » sont peut-être bienvenues, elles n’ont pas de sens si elles ne sont pas suivies par une enquête approfondie, des arrestations et des condamnations pénales. Nous appelons les autorités de l’Uttar Pradesh à montrer que ceux qui tuent des journalistes n’échapperont pas à leur punition en faisant en sorte que les hommes qui ont tué Karoun Misra soient confrontés à la loi. »

Selon les recherches du CPJ, en Inde, peu de ceux qui attaquent ou tuent des journalistes sont traduits en justice. Le CPJ a confirmé qu’en Inde, au cours des 10 dernières années, sur les 11 meurtres de journalistes liés à leur profession, tous ont été menés en toute impunité.

En Juin 2015, le journaliste indépendant Jagendra Singh est mort de brûlures qu’il a subies lors d’un raid de la police contre sa maison dans l’Uttar Pradesh. Selon les rapports de presse, avant sa mort, Singh a dit à un officier de police qu’un autre agent de police l’avait aspergé d’essence et lui avait mis le feu,. La police a dit au CPJ que Singh lui-même avait mis le feu au cours du raid d’arrestation. À ce jour, personne n’a été condamné pours sa mort.

En Octobre 2015, Hemant Yadav, un journaliste de la télévision en langue hindi TV 24, a été abattu dans l’Uttar Pradesh. Selon des recherches du CPJ, personne non plus n’a été reconnu coupable d’avoir commis ce crime,.

Source

lire aussi: La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste Karun Misra en Inde

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :