Comité de Soutien à la Révolution en Inde


En Inde, les forces paramilitaires ont perdu plus d’hommes en raison des suicides que des combats avec les Naxalites au cours des trois dernières années. by CSR Inde

Sources said tough working conditions coupled with prolonged alienation from family leads many securitymen to desperate situations.

Les dernières données du ministère de l’Intérieur montre que 368 personnels engagés se sont suicidés depuis 2011. Dans la même période, 371 personnels de sécurité (y compris ceux de la police de l’Etat) sont morts dans la violence naxalite. Ce qui signifie que concrètement un nombre bien moindre de paramilitaires a perdu la vie en raison de la violence naxalite.

Fait intéressant, l’armée, qui a une bien plus importante force en comparaison aux forces paramilitaires, n’a enregistré que 265 suicides.

Selon certaines sources, des conditions de travail difficiles couplées à l’aliénation prolongée de la famille conduit de nombreux hommes de la sécurité à des situations désespérées. Beaucoup tombent en proie à l’alcoolisme qui a un effet en cascade sur leurs finances ainsi que sur les relations avec leur famille, ce qui conduit à des suicides.

Selon les données du ministère de l’Intérieur, les CRPF (corps des gardes forestiers), la plus grande force de combat contre les Naxalites, a enregistré le plus grand nombre de suicides avec 130 membres de son personnel. Les BSF (garde-frontières), qui gardent les frontières du Pakistan et du Bangladesh en dehors de la lutte contre les Naxalites, suit de près avec 122 suicides.

« Le gouvernement réduit souvent les motifs des suicides à des raisons personnelles et des problèmes de famille. Mais ce qui doit être examiné est la façon dont ces problèmes familiaux, difficultés financières ou l’alcoolisme se produisent», a déclaré un officier des CRPF.

Selon certaines sources, tandis que le personnel de l’armée reçoit une affectation près de leur maison après trois années de passées à la frontière ou à la guerre, il faut neuf ans au jawan paramilitaire pour obtenir le même droit. Le problème est accentué par le fait que, même si il y a un budget pour hébérger 24% de forces au siège de la base, le gouvernement n’a encore été en mesure de fournir la possibilité à seulement 12%. L’idée du plan était de faire en sorte que même si un jawan se bat contre les Naxalites dans les jungles de Chhattisgarh, sa famille peut rester dans un hébergement à, disons, Raipur et peut ainsi être près de lui.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :