Comité de Soutien à la Révolution en Inde


La ville de Pune, eldorado des entreprises suisses by CSR Inde

Inde: Les sociétés helvétiques multiplient les investissements dans cette ville proche de Bombay, dans l’ouest du pays.

L’usine du fabricant de machines-outils Rieter India dans la ville de Pune.

L’usine du fabricant de machines-outils Rieter India dans la ville de Pune.

Au début des années 2000, Michael Enderle, directeur général de Rieter India, se rend en Inde pour développer les activités de son groupe. Ce fabricant de machines-outils pour l’industrie textile a déjà une usine à Pune. «Le site était en mauvais état et il fallait mettre sur pied une nouvelle installation», raconte Michael Enderle, dont le premier séjour à Pune date de 2003. «A cette époque, j’ai lancé des recherches pour déterminer le meilleur endroit où s’implanter. Après avoir présélectionné six localités, j’ai choisi Pune, poursuit cet homme d’affaires qui dirige désormais le Swiss Business Hub en Inde. Notamment parce que l’agglomération est située à moins de 200 km du port de Bombay, auquel elle est reliée par une six-voies.»

Dix ans plus tard, la cité est devenue l’une des cinq destinations préférées des investisseurs en Inde. Dans son rapport 2015 sur l’attractivité du pays, le cabinet Ernst & Young note que l’an dernier, Pune était la cinquième ville favorite des groupes étrangers, derrière Bangalore, Bombay, Delhi et Hyderabad, avec 1,3 milliard de francs d’investissements. Ces derniers mois, Pune a attiré plusieurs entreprises helvétiques, comme Schindler, qui a ouvert une usine en novembre 2014. Le 22 octobre, Givaudan y a posé la première pierre d’une usine d’arômes qui sera opérationnelle en 2018. Investissement prévu: 55 millions de francs. Au même moment, Credit Suisse a annoncé la suppression de 1800 postes à Londres qui pourraient être délocalisés à Pune, où la banque emploie déjà 2300 salariés. D’après le consulat de Bombay, au moins 35 sociétés suisses sont implantées à Pune, soit 20% des entreprises helvétiques installées en Inde. C’est deux fois plus qu’en 2013.

La Maharashtra Industrial Development Corporation (MIDC), l’agence publique d’aide aux entreprises, tente d’attirer les entreprises en plaçant des terrains à leur disposition. Au début de novembre, elle annonçait son intention d’acquérir 2500 hectares dans les deux ans. Un atout indéniable dans ce pays où acheter des terres agricoles, morcelées en petites parcelles détenues par des propriétaires divers, peut prendre des années. Mais l’efficacité de la bureaucratie ne doit pas être surestimée. «Dans les milieux d’affaires, la MIDC n’est pas réputée pour sa diligence», confie Narasimha Rao, président de la Chambre de commerce indo-suisse de la ville, qui ajoute: «Pune attire les multinationales du monde entier parce qu’elle s’est imposée comme un cluster de l’industrie mécanique regroupant des géants de l’automobile comme Volkswagen, mais aussi des fabricants de machines-outils et de biens durables. Elle accueille enfin des dizaines d’écoles d’ingénieurs depuis des décennies. En Inde, on l’a surnommée «l’Oxford de l’Orient» et les entreprises y trouvent une main-d’œuvre très qualifiée.»

Source

Advertisements

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :