Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Quand les Hindous achètent leur bouse de vache sur internet by CSR Inde

Des galettes de bouse de vache que des clients en Inde peuvent désormais directement commander en ligne.

Le commerce électronique explose en Inde. Amazon et eBay y font des chiffres d’affaires impressionnants. A la classe moyenne indienne dont le pouvoir d’achat est en train de croître rapidement, le cybercommerce propose des produits divers et variés, dont des galettes… de bouse de vache.

Les galettes de bouse de vache ont envahi les étagères virtuelles du commerce électronique en Inde et elles font un tabac. Depuis octobre, date de leur introduction sur le marché du cybercommerce, elle sont le produit dont le stock s’épuise le plus rapidement sur les sites d’Amazon et de eBay. Le phénomène surprend, fait l’objet de discussions et d’articles dans la presse au titre ironique. « Les galettes de bouse de vache se vendent comme des petits pains », écrivait The Hindu, le grand quotidien du Sud de l’Inde.

La vache dung-Le l engrais indien

La mode est à l’hindouïsation

Pour nombre d’observateurs, ce phénomène s’explique par la montée du fondamentalisme hindou. La vache est sacrée en Inde, sa bouse aussi : elle est utilisée dans des cérémonies et des rituels. Depuis l’arrivée au pouvoir à New Delhi d’un pouvoir issu du mouvement hindouïste, la mode est à l’hindouïsation de la société indienne, et le commerce électronique ne déroge pas à la règle.

Depuis des temps immémoriaux, la bouse de vache est utilisée en Inde notamment comme combustible. Les galettes sont composées de bouse mélangée avec de la paille, puis séchées au soleil. Les étrangers qui se sont aventurés dans des villages indiens n’ont pas pu rater le spectacle étonnant des galettes de bouse de vache se séchant sur des murs des maisons. C’est un gagne-pain pour beaucoup de femmes villageoises qui subviennent à leurs besoins en vendant aux familles riches des galettes aplaties ou des bousats. Le ramassage des bouses et leur transformation en galettes sont des activités féminines en Inde.

Les bouses ne se servent pas uniquement comme combustibles. Elles sont utilisées aussi comme engrais pour fertiliser les sols. Elles servent également à enduire les murs, notamment avant la réalisation des peintures murales. Selon Marie-Claude Mahias, une anthropologue indianiste du CNRS et l’auteur de l’ article sur le bon usage de la bouse paru dans la revue L’Homme de l’Ecole des hautes études, la bouse est devenue au fil des années une matière comme une autre pour les artistes-peintres modernes. Elles s’en servent pour renforcer l’aspect traditionnel de leurs toiles.

Une villageoise de la région de Teliarganj, en... (Photo: archives AFP)

Mystère et bouse de vache

Puisque l’utilisation et la vente de bouses de vache est si courante, faut-il s’étonner du succès que rencontre sa vente par internet ? En fait, ce qui est étonnant, c’est moins la vente en ligne de bouses de vache que l’origine des demandes. Selon un porte-parole d’Amazon, les commandes viennent pour l’essentiel des citadins. C’est étonnant car dans les grandes villes comme Bombay ou Delhi, les gens n’utilisent pas les bousats séchés pour cuire la nourriture, encore moins pour bouillir le lait ou pour chauffer l’eau du biberon.

Le mystère demeure entier, d’autant que certains clients insistent que les galettes soient livrées dans des paquets cadeaux ! Ils sont même prêts à les payer 10 fois leurs prix habituels. Les galettes viennent dans des sachets de 2 à 8 unités, au prix de 100 à 400 roupies par sachet, soit approximativement 75 centimes d’euros la pièce. Selon des spécialistes des comportements sociaux, il pourrait s’agir d’un phénomène de retour à la nature. Les citadins indiens seraient nostalgiques de la campagne où ils ont grandi avant de venir s’installer en ville.

Les sites de vente en ligne où on trouve de tout, sont devenus de véritables mines de produits insolites. On y trouve vaches, moutons, mais aussi l’eau du Gange, et, depuis peu, des galettes de bouse de vache. « C’est vachement bien! », disent les Indiens qui ne s’approvisionnent désormais qu’en ligne

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :