Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Catastrophe chimique de Bhopal : « Faire en Inde, mais se souvenir de Bhopal » by CSR Inde

BHOPAL: en marchant dans le Remember Museum de Bhopal, un message d’enfants sur le mur de l’usine de carbure contre Dow Chemicals pourrait attirer votre attention. Il vise la politique du « Faire en Inde » promue par le gouvernement de l’Union. Ce message dit: «Faire en Inde, mais se souvenir de Bhopal ».

Il était une fois, en l’an 1984, une industrie chimique a atterri dans la belle ville de Bhopal et les gens paient pour les répercussions jusqu’à aujourd’hui, même après 31 ans. Au coeur de Bhopal, on trouve toujours mille histoires de la journée du 2 décembre 1984.

Soutenant le message, la rappeuse et chanteuse Tamoule  Sofia Ashraf dit, « Nous suivons aveuglément la politique du « Faire en Inde » et nous l’acceptons sans poser de questions. Toujours plus d’industries  pourrait simplement conduire à un autre Bhopal ou Kodaikanal ou d’autres tragédies toxiques. Nous devons avoir à l’esprit en premier l’environnement afin que d’autres Bhopals ne soient pas créés à l’avenir. Les leçons devraient être tirées de Bhopal. « 

Sofia, connue pour sa campagne contre Unilever à Kodaikanal, du Tamil Nadu à travers le monde, était dans la ville pour soutenir les victimes de la tragédie chimique de Bhopal et l’association de la campagne Kodaikanal et le Remember Museum de Bhopal.

Pendant sa performance rap et le jeudi soir durant la rap battle au Musée, Shaheed Bhawan a touché le cœur du public en ravivant le parcours des victimes de la tragédie toxique. Elle a chanté ses fameuses chansons « Kodaikonal wont », « Don’t work for Dow », Pixels, etc. Ses chansons traitent de la négligence des entreprises qui ne parviennent pas à nettoyer les catastrophes industrielles. L’occasion était l’anniversaire des un an du Remember Museum de Bhopal, un musée de l’Holocauste basé sur les souvenirs des victimes et des survivants de la tragédie de Bhopal.

D’autres artistes dont Animesh Chaurasia, Haris Rayeen, un étudiant en 10ème, un survivant de deuxième génération de la tragédie de Bhopal, les élèves de l’école publique internationale, Riwaaz Band et Amaan Khan ont créé des compositions originales sur le « Daastan-e-Pratirodh », l’histoire de la résistance. L’événement a été organisé pour combler le fossé entre les anciennes et les nouvelles générations de Bhopal et de les unir ensemble pour lutter pour la justice.

Rama Lakshmi, conservateur du Remeber Bhopal Museum et journaliste au Washington post en dit plus sur les liens entre ces tragédies à travers l’Inde. Il a déclaré que «Cette année, nous avons orienté la campagne selon le thème « 1000 Bhopals » Maintenant à chaque anniversaire du  » Remember Museum de Bhopal « une nouvelle tragédie et ses survivants et les militants seront liés aux musée et rassembleront tous les souvenirs de famille des survivants et mettront en place un musée. Cette année Kodaikanal qui souffre du mercure toxique nous a rejoints. »

Ajout sur Archanaa Seker, de la campagne Kodaikanal dit, « Jusqu’à présent, ces cas ont seulement été traités dans les tribunaux. Mais cela est aussi le moyen de garder la lutte et l’espoir à vie. Nous allons mettre en place musée dans Kodaikanal comme Rememeber Bhopal et de poursuivre notre bataille. »…

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :