Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Opérations Anti-maoïstes dans le Chhattisgarh: réussites et proclamations de succès – Analyse by CSR Inde

Conformément aux discours de New Delhi gouverné par l’Alliance nationale démocratique (NDA) qui adopterait une approche intransigeante contre l’extrémisme de gauche, depuis deux mois, une opération est en cours dans le Chhattisgarh pour déloger les cadres du Parti communiste de l’Inde-Maoïste (PCI maoïste) de leurs bastions situés dans les districts de Bijapur et Sukma du Sud Bastar. Un objectif essentiel des opérations est de neutraliser les hauts dirigeants maoïstes avec la conviction qu’en cas de succès, le mouvement ayant perdu ses dirigeants s’écroulerait rapidement. Cette formule a déjà été adoptée par le passé avec un succès discutable.

Voici deux caractéristiques notables des opérations actuelles. Tout d’abord, il y a suffisamment d’indications que l’opération en cours est motivée par une stratégie actée à Delhi. En Octobre 2015, une visite d’AK Doval, le conseiller de sécurité nationale et de K Vijay Kumar, le conseiller spécial de sécurité (sécurité intérieure) au ministère des Affaires intérieures (MHA) du Chhattisgarh a lancé l’initiative. Deuxièmement, dans une certaine mesure, les opérations actuelles sont un peu comparables à l’opération Green Hunt en 2010, qui avait amassé un grand nombre de forces avec l’intention d’écraser au bulldozer le mouvement extrémiste et de le réduire à néant. Cette fois, la Central Reserve Police Force (CRPF) a déployé 11 de ses bataillons à Sukma et huit autres bataillons à Bijapur. Il en résulte que, près de 25 000 membres des forces de sécurité, y compris les forces de police de l’État sont actuellement en service dans les deux districts.

Selon la police du Chhattisgarh, trois nouveaux développements différencient du passé l’opération en cours. Tout d’abord, il y a une augmentation dans le niveau de coordination entre les forces centrales et celles de la police de l’Etat. Deuxièmement, la coordination et l’échange de renseignements avec les États voisins se sont améliorés. Et enfin, la direction de la police de l’État a été en mesure d’utiliser de manière optimale la District Reserve Guard (DRG) constituée principalement des tribus Koya. En Juin et Juillet environ 500 policiers du Chhattisgarh principalement de Sukma et Dantewada districts ont suivi une formation de contre-insurrection de 45 jours dans l’Assam en vue des opérations. Cela a permis à la police d’effectuer des opérations, même pendant la saison de la mousson sèche.

Les meurtres de 10 maoïstes, dont cinq «commandants» dans les districts de Sukma et Bijapur en novembre figurent parmi les grands «succès» revendiqués par la police. Dans la première semaine de décembre, la police a également affirmé que 26 maoïstes dont sept cadres de haut niveau se sont rendus dans le district de Sukma. Le PCI-maoïste, a, de son côté, mis en cause ces affirmations. Avec une référence particulière à la reddition de ces « 26 maoïstes », le mouvement a affirmé que ce sont des villageois non connectés au mouvement qui ont été montrés par la police comme s’étant rendus. Des enquêtes menées par des médias indépendants ont confirmé la version maoïste. Il a été montré qu’au moins trois personnes désignées comme des maoïstes par la police sont en fait de petits criminels qui se sont déclarés « maoïstes » sous la pression de la police. La plupart du temps, la situation d’intense conflit rend difficile la vérification de ces affirmations et contre-affirmations. Cependant, dans l’Etat, il y a des précédents de fausses redditions.

Des excès et des violations des droits de l’homme commises par les forces de sécurité ont également été rapportés à côté de ces «succès». La violence de grande ampleur utilisée par une section des deux compagnies de forces de sécurité qui a mené des opérations dans cinq villages du district de Bijapur entre les 19 et 24 Octobre, inclut le viol d’une femme enceinte et d’une adolescente; le pillage des objets en argent, du bétail, et de la nourriture; le saccage des maisons; et l’intimidation des villageois. Jusqu’ici, une enquête menée par le service de police n’a donné lieu à aucune arrestation. Dans ces régions éloignées, l’habitude de l’Etat de ne pas poursuivre des coupables similaires dans le passé a en effet renforcé une culture d’impunité parmi les forces de sécurité.

papa rao naxalite

Pour les analystes, le niveau de motivation des cadres maoïstes et les stratégies futures du mouvement sont surtout sujets à spéculations. Alors que, pour des raisons connues, l’Etat insiste sur un profond état de désespoir parmi les maoïstes conduisant à des désertions fréquentes, une rare interview de Papa Rao, un leader maoïste et l’un des planificateurs de l’attaque de Chintalnar contre le CRPF en 2010 et qui avait coûté la vie à 76 personnes, a montré une image différente. Papa Rao, tout en reconnaissant la faiblesse temporaire du mouvement, a rejeté la possibilité d’un processus de paix avec le gouvernement et a souligné l’engagement du mouvement à une longue guerre contre l’Etat. « La violence sera la mère de la paix, » a-t-il revendiqué.

En dépit des grandes proclamations de la police du Chhattisgarh, la perspective d’une opération couronnée par un succès retentissant reste douteuse. Au sein des forces de police, les déficiences structurelles et opérationnelles persistent. Peu de progrès ont été accomplis dans la collecte de renseignements au niveau du terrain. Les efforts de l’État menés afin de trouver un accord avec les tribus restent un projet inachevé. Comme elle en a l’habitude, la bureaucratie reste aussi peu favorable et ne joue toujours pas un rôle actif dans les projets de développement. C’est cela qui sans doute pousse la direction de police à fabriquer ses « succès ». Cela, n’est cependant, pas tant une surprise. La vraie surprise réside dans la croyance persistante de New Delhi que les forces de sécurité avec un moral bas et dirigées par des chefs de qualité douteuse pourront s’extirper d’un problème qui nécessite une approche beaucoup plus nuancée.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :