Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Inde – « Les maoïstes continueront à lutter contre l’exploitation minière de la bauxite » by CSR Inde

À une époque où les maoïstes se préparent à renforcer leur mouvement à la frontière Andhra-Odisha, Ramchandra Reddy, alias Chalapati, le leader du comité de zone spéciale AOB (Andhra-Odisha Border) dit que l’aggravation des problèmes touchant le peuple donne de l’oxygène au mouvement maoïste. Admettant que le mouvement a été poussé dans ses retranchements par la présence croissante des forces de sécurité, Chalapati espère que le parti retrouvera sa force pour faire face à sa tâche ardue.

Il dit qu’il y a eu un changement dans l’attitude et le comportement du gouvernement de l’État. Il dit que les maoïstes font des efforts pour retrouver la gloire perdue. Dans une interview avec Siva G de Times of India, Chalapati aborde plusieurs questions comme les mobilisations autour de l’exploitation du café et de la bauxite et ses liens avec le mouvement maoïste dans la zone AOB.

Certains disent que les maoïstes ont perdu la confiance des gens en raison de leur attitude dictatoriale. Êtes-vous d’accord?

Le parti maoïste n’existerait plus, s’il avait perdu la confiance du peuple. La confiance du peuple aide le PCI Maoïste à poursuivre la lutte. Le fait que nous soyons assis ici sans aucune crainte des forces de sécurité montre que le peuple nous soutient. La liaison au peuple des maoïstes ne s’est cependant pas déroulée comme prévu. Ceci est dû au fait que les forces de sécurité nous ont réprimé depuis 2006. Cependant, même si le parti fait face à plusieurs revers et à l’oppression continue de l’Etat, il a survécu parce que nous sommes avec le peuple et que nous luttons pour lui.

Pensez-vous que la répression est plus importante maintenant que dans les années 1990?

Oui, absolument. La répression pendant les années 1990 a été sévère. Aujourd’hui, elle est plus grave encore. En outre, nous ne pouvons pas comparer la répression actuelle avec celle des années 1990 ou du début des années 2000. Cependant, le gouvernement de l’Etat a également été confronté à des difficultés dans son combat contre les maoïstes.

 

Le mouvement naxalite a perdu son emprise dans vos bastions et dans l’AOB. Êtes-vous d’accord?

Le mouvement actuel est confronté à de graves revers. L’ensemble du mouvement en AP (Andhra Pradesh) a été affecté et les escadrons armés y avaient disparu. Le mouvement a été poussé dans ses retranchements. Mais, la victoire dépendra des forces et faiblesses des deux camps. Même si vous avez le soutien du peuple et que vous combattez sincèrement, vous pouvez parfois perdre la bataille. Ceci correspond exactement à la situation en AP. Toutefois, cela ne signifie pas que nos stratégies sont fausses ou nous ne disposions pas de suffisamment de puissance. Après l’incident de Balimela où un bateau transportant la police anti-naxalite et des commandos Greyhound, a été coulé, tuant 38 personnes, la police n’était pas entrée dans la zone de l’Agence pendant près de six mois. Jusqu’à ce jour, les forces de sécurité craignent l’utilisation des bateaux et des voies fluviales.

Pourquoi le parti a-t-il perdu de sa poigne sur le territoire de l’Agence?

Dans le passé, il y a eu des moments décisifs et des percées et il y en aura à l’avenir aussi. Même dans le Dandakaranya y avait des attaques jusqu’à l’incident de Mukarram. Après cela et jusqu’à aujourd’hui, à l’exception de quelques incidents mineurs, il n’y a plus eu de telles attaques. AOB aura sa propre percée et des incidents se produiront.

Les maoïstes font-ils face à une tâche ardue, non seulement dans l’AP, mais aussi en Odisha?

De 2006 à 2010 nous avons remporté plusieurs victoires à Tellarai, Paluru et Janniguda en Odisha. Ainsi, le comportement et l’attitude des forces de sécurité en Odisha ont changé. Le gouvernement a changé son foyer comme en AP et s’est renforcé grâce à cela. Notre parti doit également se modeler et consolider sa position pour faire face à la situation.

 

Comment le parti lui-même s’est-il maintenu sous l’oppression sévère et comment contacte-t-il le public?

Le Bureau régional central du parti a sorti un document qui explique que la révolution en Inde a été confrontée à une tâche ardue. La reconstruction du parti, la situation politique et la façon de surmonter ces problèmes y sont analysées. Sur cette base, nous avons ajusté la structure afin de renforcer le parti. Notre parti s’est battu au nom du peuple durant ces 40 dernières années. Cependant, même maintenant, il est possible de progresser et d’atteindre d’autres sommets.

Pensez-vous que le mouvement naxalite va survivre?

Le parti a la force pour récupérer de ses pertes et le comité central le fera. Il y a quelques difficultés. Malgré les efforts du gouvernement pour supprimer le parti, les maoïstes continueront de gagner en force tant que les problèmes du peuple ne sont pas résolus. Nous allons apprendre de nos erreurs et développer le parti. Si vous êtes avec le peuple, il vous protège. C’est une période difficile pour nous. Mais nous pensons que, si nous pouvons surmonter les obstacles, alors nous allons devenir une force incontournable.

Pensez-vous que les actuels cadres armés débutants sont assez forts pour faire avancer le mouvement?

Il n’y a aucun obstacle au recrutement. Le recrutement se poursuit. Nos efforts ont baissé à certains endroits où nous avons une forte présence. Mais, nous travaillons sur cet aspect. Le recrutement des étudiants a eu lieu à travers le mouvement du Telangana et le processus se poursuit. Beaucoup de cadres travaillent sous couverture.

Pourquoi le parti n’a-t-il pas réussi à former un deuxième échelon de direction efficace? Pourquoi est-il dépendant des leaders de l’ancienne génération, qui ont soixante ou soixante-dix ans?

Cela est inexact. Le parti a transformé des cadres efficaces en leaders. La couche partant du niveau de la cellule du village au niveau du comité central n’est pas endommagée. Le flux d’échanges est également là et de nouvelles personnes ont récemment été nommées au comité central. Nous devons prendre des mesures pour accélérer le flux.

Qu’en est-il des mobilisations autour du café et de la bauxite? Le parti avait commencé l’agitation des travailleurs du café et il semble s’être évaporé?

Nous n’avons pas pris de distance dans l’agitation de café. Notre parti travaille toujours sur elle et les autorités de l’APFDC (Andhra Pradesh Forest Development Corporation Limited) ont peur de aventurer à l’extérieur de leurs terres. N Chandrababu Naidu, le ministre en chef a trompé le peuple concernant la question des mines de bauxite. Tout le monde le sait. Le peuple se mobilise lui-même. Nous allons soutenir l’agitation du peuple. Nous ne pouvons pas révéler nos plans mais nous avons notre propre stratégie pour soutenir le peuple sur la question de la bauxite.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :