Comité de Soutien à la Révolution en Inde


La fête hindoue Diwali fait craindre un pic de pollution asphyxiant en Inde by CSR Inde
14 novembre 2015, 8:15
Filed under: Actualités d'Inde, Environnement | Mots-clefs: , , , , ,
New Delhi dans le « smog », le 10 novembre.
New Delhi dans le « smog », le 10 novembre.

Les autorités indiennes multiplient les mesures pour tenter de réduire la pollution qui assaille la capitale, New Delhi, entourée d’un épais « smog » (mélange de « smoke », fumée, et de « fog », brouillard). Les habitants sont notamment exhortés à limiter leurs déplacements pendant Diwali, la fête des lumières hindoue, qui commence mercredi 11 novembre. Cette cérémonie, qui célèbre la victoire du bien sur le mal, correspond fréquemment à un pic de pollution en raison des jets incessants de pétards et de feux d’artifice.

Cette semaine, les habitants souffrant de problèmes cardiaques et pulmonaires se sont vu recommander de rester chez eux, rapporte le Times. Selon le quotidien britannique, la concentration de particules fines devrait grimper de plus de 150 % les 12 et 13 novembre. New Delhi, ville de 17 millions d’habitants, est la capitale affichant le plus haut niveau de particules fines, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Déjà, New Delhi connaît chaque année une détérioration de la qualité de l’air à l’approche de l’hiver, quand des agriculteurs des Etats voisins se mettent à brûler le chaume, après les récoltes.

Des veuves abandonnées de leurs familles, le jour de Diwali, la fête des lumières. Le 10 novembre, dans l'Etat de l'Uttar Pradesh (nord de l'Inde).
Des veuves abandonnées de leurs familles, le jour de Diwali, la fête des lumières. Le 10 novembre, dans l’Etat de l’Uttar Pradesh (nord de l’Inde). 

Taxe poids lourds et particules fines

Début novembre, une taxe, validée par la Cour suprême, a été mise en place dans la capitale, payable pour les camions et les utilitaires entrant dans la ville. Le dispositif a finalement été abandonné en raison d’un « couac » administratif.

Ces véhicules sont déjà interdits de circulation en journée, mais chaque soir, à compter de 20 heures, plus de 50 000 d’entre eux entrent dans la mégapole, selon le Centre for Science and Environnement (CSE), à New Delhi. Selon ce centre d’études indépendant, les camions représentent un tiers de la pollution à New Delhi, dont les émissions s’ajoutent au cocktail déjà très nocif de rejets industriels et de poussières des chantiers de construction.

La capitale indienne risque de devenir la ville comptant le plus grand nombre de morts prématurées liées à la pollution de l’air d’ici à 2025 avec 32 000 victimes, selon une étude du Max Planck Institute for Chemistry allemand.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :