Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Inde: comment le gouvernement envisage d’utiliser l’Indian Air Force pour mener une guerre contre son propre peuple by CSR Inde

Cela représente bien ce que Modi veut faire à ses sujets.

La scène est prête pour une histoire très tristement célèbre variété qui s’est déjà produite dans la région de Bastar du Chhattisgarh.

Près de 50 ans après le mitraillage et le bombardement d’Aizwal dans le Mizoram (alors Assam) opérés par le gouvernement d’Indira Gandhi du 5 au 13 Mars 1966 à l’aide des avions de l’Indian Air Force (IAF), le gouvernement Modi se prépare à nouveau à utiliser l’IAF pour lancer des attaques aériennes contre ses propres citoyens. La police du Chhattisgarh a annoncé qu’elle, a récemment « mené des exercices réussis» avec la FIA en préparation du le lancement de ce qu’elle a appelé « attaques de représailles de l’air », dans le cadre des opérations anti-maoïstes menées dans la région. Étant donné que les frappes aériennes, par leur nature même, sont indistinctement destructrice, cette dernière décision politique des gouvernements centraux et de l’Etat est indicative de la brutalité jusqu’à laquelle ils sont prêts à aller pour écraser le mouvement maoïste dans la région et déblayer le terrain pour les capitalistes. Un conflit déjà sanglant est sur le point de le devenir encore plus. Une ample indication de ce fait réside dans la cruauté décontractée avec laquelle ces exercices ont été menés avec «succès».

« Le 13 Octobre, trois hélicoptères de l’IAF ont survolé une zone spécifiée de Bijapur [district de la région de Bastar du Chhattisgarh] et se sont entrainés à mitrailler. Les officiers supérieurs de l’IAF et les opérations anti-Naxalistes de la police d’État ont participé à l’exercice. » Cette déclaration choquante vient de RK Vij, directeur général supplémentaire de la police du Chhattisgarh, pour les opérations anti-Naxal, sept jours après l’opération. Il avait eu aucune annonce précédente qu’un tel exercice devait être mené, ni aucun avertissement délivré à la population tribale locale d’évacuer ou d’éviter la zone devant être mitraillée. Les dommages collatéraux consistant en quelques citoyens indiens pendant le mitraillage sont peut-être peu de choses pour un gouvernement qui a manifestement fait des calculs de sang-froid de décès de l’ordre de centaines et même des milliers que les attaques aériennes ont toujours entraîné partout dans le monde.

embed_102715043131.jpg

Le mot « mitraillage », que Vij a utilisé pour qualifier ce qui a été fait le 13 Octobre, signifie selon le dictionnaire Oxford, attaquer à plusieurs reprises avec des bombes ou des tirs de mitrailleuse provenant d’avions volant à basse altitude. Le bombardement de son propre territoire et du peuple est quelque chose de rarement fait par les Etats modernes qui prétendent avoir des institutions démocratiques. Même lorsque c’est fait, c’est nié. Dans le cas d’Aizwal, Indira Gandhi avait affirmé que l’IAF avait été utilisée uniquement pour déposer des hommes et du matériel. Ce ne fut que dans les années 1980 que la réalité des frappes aériennes a été officiellement acceptée. Le Premier ministre, Narendra Modi semble avoir abandonné ces subtilités. La manière négligente dans laquelle les plans d’attaque par air ont été annoncés et la mise en œuvre commencée ressemblent à l’acte et l’intention d’un monarque d’essayer des choses avec audace. L’origine étymologique du mot mitraillage est dans le strafe allemand, qui signifie punir. Il représente bien ce que Modi veut faire à ses sujets…

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :