Comité de Soutien à la Révolution en Inde


« Je vis dans une peur constante de perdre mon emploi de laboureur » Champati Khare by CSR Inde

Champati – qui vit avec sa femme et ses deux filles dans un petit village au tinshed Basambha dans le District d’Hingoli – a perdu sa plus jeune fille à cause d’une maladie prolongée.

Champati

Champati Khare est un ouvrier agricole sans terre qui vit dans le village de Basambha du District d’Hingoli

Joindre les deux bouts et des frais médicaux de plus en plus importants ont transformé la vie de Champati Khare – un ouvrier sans terre de 23 ans vivant dans la zone affectée par la sécheresse de Marathwada- en enfer.

Champati – qui vit avec sa femme et ses deux filles dans un abri de tôles du petit village de Basambha dans le District d’Hingoli – a perdu sa plus jeune fille à la suite d’une maladie prolongée. «Je faisais de mon mieux pour sauver Pratiksha, ma fille de 4 ans, en l’emmenant dans divers hôpitaux. Mon propriétaire m’a donné 13 000 Rs sous forme de prêt, à condition que je travaille pour lui pendant un an. Tout l’argent a été dépensé, mais nous avons échoué à sauver sa vie « , a t-il déclaré.

Champati ajouta: « Si j’avais eu assez d’argent, j’aurais pu la sauver. Mais la sécheresse a affecté tout le monde dans notre village c’est pourquoi les transactions financières se sont arrêtées. Nous sommes les victimes et il n’y a personne pour nous aider à quitter cette vie de misère « .

En raison de la sécheresse, son propriétaire a également réduit le montant annuel du contrat de travail de 60 000 Rs à 53 000 Rs. «Il y a quelques années, un saldar (ouvrier d’un contrat annuel) gagnait annuellement plus de 60 000 Rs. Maintenant, en raison de la sécheresse le montant a été réduit. Les grands agriculteurs ne proposent rien d’autre que des rémunréations comprises entre 50 000 Rs et 53 000 Rs « , a déclaré Champati.

Il a ajouté: « En raison de la sécheresse, il n’y a pas de travail dans les fermes, donc je garde le bétail et l’emmène paitre dans les collines. Les gens ont cessé de prêter de l’argent de crainte de ne pas pouvoir le récupérer ».

Champati également essayé d’aller à la ville pour travailler, mais il n’a pas pu se faire aux longues heures de travail et à la vie étrange de la ville. « Il y a deux ans, je suis allé à Nashik où j’étais payé 4000 Rs par mois. Les dépenses étaient si élevées dans la ville, y compris la nourriture et l’hébergement, j’étais incapable de subvenir à mes besoins et ne pouvais pas mettre de l’argent de côté. Par conséquent, j’ai décidai de rentrer à la maison et de travailler dans les champs. Je gagnais moins, mais j’étais heureux. Toutefois, la sécheresse a frappé durement et nous a arraché notre pain et notre beurre », a-t-il déclaré.

Champati a également emprunté 40 000 Rs à des parents et amis. «Obtenir un emploi constitue ma première priorité afin de gagner de l’argent pour nourrir ma famille. Heureusement, je suis un intérimaire et je parviens à obtenir certaines missions. Mais je ne suis pas sûr de combien de temps cette situation va continuer tant que la sécheresse paralyse tout le monde. Les gros agriculteurs constatent également qu’il est difficile de joindre les deux bouts. Par conséquent, je vis aussi dans la peur constante de perdre mon travail », dit-il.

Champati, ce jeune homme de 23 ans, qui a étudié jusqu’au début du lycée, a déclaré qu’il a réalisé aujourd’hui l’importance de l’éducation et que son but est de nourrir et d’éduquer ses filles. « Ma femme aussi veut travailler, mais tant que mes filles sont jeunes, elle doit rester avec et prendre soin d’elles. J’espère que les choses vont changer bientôt. Sinon, de mauvais jours s’annoncent. Si la situation est mauvaise en période de mousson- la période de récolte – vous pouvez imaginer ce qui va se passer en été ».

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :