Comité de Soutien à la Révolution en Inde


La police a essayé de forcer un journaliste du Bastar à devenir un indicateur de police by CSR Inde

Santosh Yadav, le journaliste Bastar, qui est détenu en vertu du «draconien» Chhattisgarh Jan Suraksha Adhiniyam pour liens présumés avec les maoïstes, aurait été confronté à des pressions policières pour travailler comme informateur de police.

Selon le bulletin de l’« Union populaire pour les libertés civiles » (PUCL), publié en Août 2015 soit plus d’un mois avant son arrestation, M. Santosh était l’un des premiers journalistes à atteindre l’endroit de la vallée de Darbha où le convoi Congrès a été attaqué en mai 2013, ce qui fait que la police présuma qu’il avait collaboré avec les maoïstes.

« À la mi-2014, la police a commencé à le menacer. Une nuit, ils [la police] sont arrivés à sa maison et l’ont détenu. La police lui a ordonné à Santosh de prendre 500 000 roupies pour attraper les maoïstes et les amener à la police mais il a refusé de le faire. Durant l’année dernière, Santosh a vécu dans un climat de peur avec la police qui répandait des rumeurs comme quoi ils étaient proches de venir le chercher », a déclaré le bulletin PUCL.

L’avocate de M. Santosh, Isha Khandelwal a confirmé que son client a été confronté à la pression policière continue et à du «harcèlement» afin de le forcer à agir comme un informateur de la police.

Santosh, père de trois jeunes filles, a cependant, refusé de céder à la pression de la police.

« En Juin 2015, la police l’a emmené au poste de police de Darbha et l’a fouillé. Il y avait depuis quelques jours des recherches constantes et des opérations de bouclage dans le quartier Badarimahu de Darbha et la police avait ramassé quelques villageois en les accusant d’être des partisans des Naxalistes. Santosh essayait de les aider et de publier leur version de la vérité, mais avant qu’il ne puisse le faire, il a été arrêté », a déclaré à The Hindu Sudha Bharadwaj, le secrétaire de unité du PUCL du Chhattisgarh.

« Il n’y a pas même un iota de vérité dans les allégations contre mon mari. La police l’accuse d’être impliqué dans l’incident Août 21 à Darbha quand maoïstes avaient coupé une route et qu’il y a un échange de tirs entre la police et les maoïstes. Mais il était à la maison toute la nuit quand l’incident a eu lieu. Il y a un an, ils (la police) ont menacé de le tuer dans une fausse bavure en raison de ses reportages courageux, mais mon mari a continué à travailler pour le public commun tribal », a affirmé Poonam Yadav, l’épouse de Santosh Yadav.

Lorsque The Hindu a essayé de joindre Mr.SRP Kalluri, inspecteur général de la police du Bastar, afin de recueillir sa réaction sur les allégations contre la police du Bastar, il n’a pas répondu aux messages. Le patron de la police du Bastar n’a pas non plus répondu à nos demandes pour un interview pour recueillir son opinion.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :