Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Salut rouge au camarade Sridhar Srinivasan by CSR Inde

22comrade-sridhar-srnivasan

Le 18 août 2015, les masses opprimées de notre pays ainsi que la révolution indienne ont perdu un leader communiste exemplaire et un brillant intellectuel révolutionnaire : le camarade Sridhar Srinivasan, connu dans le camp révolutionnaire sous le nom de Vishnu ou de Vijay. Il est décédé après une terrible attaque cardiaque. Le Comité Central du CPI (maoïste) rend un humble hommage rouge à ce membre du Comité Central et jure de poursuivre les idéaux révolutionnaires pour lesquels il a vécu et a donné sa vie.

Son parcours de révolutionnaire

En 1978-79, lorsqu’il était un jeune étudiant des Arts au collège Elphinstone de Mumbai, le camarade Sridhar fut influencé par la politique révolutionnaire et abandonna ses études pour travailler pour les masses opprimées du pays. Et durant les 35 années suivantes, il a continué avec une détermination inébranlable et la volonté de servir le peuple. Le camarade Sridhar Srinivasan a organisé les étudiants et dirigé l’agitation à Mumbai sous la bannière du Vidharthi Pragati Sanghatana (VPS). Il était l’un des leaders de la prise historique de l’Université de Mumbai (contre une augmentation des frais) par les étudiants en 1979. Lorsque le mouvement s’étendit à la jeunesse, il a de nouveau joué un rôle de premier plan dans la mobilisation des jeunes sous la bannière du Naujawan Bharat Sabha (NBS ).

Avec l’Union des travailleurs du textile, dirigé par Datta Samant, le NBS a organisé les ouvriers pendant la grève des travailleurs de l’usine au début des années 80. Il était parmi les principaux organisateurs de nombreuses actions militantes pendant la grève. Il est  ensuite devenu membre du Comité de la Ville et le mouvement fut élargi aux zones industrielles à proximité de Thane, de Bhiwandi, de Surat, etc. Plus tard, en 1990, sur la décision du parti, il a déménagé dans la région de Vidharbha, où il a organisé les travailleurs des mines de charbon dans les régions de Chandrapur, de Vaniand et dans les zones voisines.

Lorsque le parti a donné la responsabilité de la division du Gondia-Balaghat au Comité d’État du Maharashtra, il a pris en main ses responsabilités et s’est efforcé de développer le mouvement vers le Vidharbha. Depuis plus de deux décennies jusqu’en 2007, il a dirigé le parti avec efficacité en tant que Secrétaire d’Etat du Maharashtra. Il a été élu au Comité Central du CPI (maoïste) en 2001. Il a été réélu au CC lors du Congrès d’Unité (9e Congrès) tenu en Janvier 2007. Il resta ferme durant les hauts et les bas du mouvement, défendant toujours la ligne du parti. Il avait une confiance inébranlable dans le parti et sa ligne. Il s’opposa aux tendances opportunistes qui apparurent dans le parti. Il se tint droit malgré les conditions difficiles qu’affrontait le parti. Il n’a jamais vacillé et se dressait comme un pilier dans l’accomplissement de n’importe quelle responsabilité que le parti lui confiait. Il a vécu comme un grand leader jusqu’à son dernier souffle, avec un engagement inébranlable envers la révolution, une détermination de fer et une puissante volonté.

Son arrestation et sa vie en prisonmaoist

En Août 2007, il a été arrêté. Il a fait face à de nombreux jours d’interrogatoire, de torture mentale, mais il n’a jamais plié devant l’État ennemi.  L’Etat a fait de son mieux pour prolonger son incarcération en rajoutant plus de 60 dossiers contre lui, et il a même réussi à obtenir une condamnation de 6 ans et demi dans un dossier truqué. Tout en attendant impatiemment sa libération, il a continué à éduquer et inspirer les jeunes cadres qui étaient en prison avec lui. Ne prenant jamais de repos, il a utilisé le temps qu’il avait, en lisant des livres et en étudiant la situation nationale ou internationale. Il a discuté avec divers militants islamiques et a essayé de comprendre leur mouvement. Durant les premières heures du matin il passait son temps à écrire de longues lettres et des notes politiques sur diverses questions, destinées à des camarades en prison. Il a été relâché en août 2013.

Son emprisonnement ne pouvait pas briser son esprit, mais il en a payé le prix avec sa santé. Libéré, il est resté avec sa famille et a utilisé ce temps pour organiser des meetings et faire la promotion du mouvement. Il attendit pour rejoindre ses camarades, mais il décéda sur le chemin. Son souhait est resté lettre morte. Le martyre du camarade Sridhar est un coup majeur porté au mouvement. Le prolétariat et les masses laborieuses de notre pays ont perdu un de leurs plus grands fils, qui les a servi avec dévouement jusqu’à son dernier souffle, avec rien d’autre que leurs intérêts et ceux de la révolution au cœur.

Le camarade Sridhar vivra pour toujours dans le cœur des membres du Parti et des centaines de millions des masses indiennes. Notre parti défend les idéaux du camarade Sridhar. Il promet de se battre sans relâche pour réaliser ses rêves. Notre Comité Central du CPI (maoïste) lui rend un hommage rouge et s’incline devant luo. Il envoie ses sincères condoléances à sa famille et à ses amis et partage leur chagrin. Engageons-nous une fois de plus pour accomplir les nobles idéaux pour lesquels le camarade Sridhar Srinivasan a donné sa vie.

(Abhay)

Porte-parole du CC, CPI (maoïste)

texte original en anglais

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :