Comité de Soutien à la Révolution en Inde


« Le monde est devenu un grand supermarché de la santé » by CSR Inde

Alors que l’Inde n’arrive pas à prendre soin de sa propre population, elle s’occupe des riches étrangers…

Loïck Menvielle, professeur-chercheur à l’Edhec Business School, dénonce les problèmes éthiques liés à une « marchandisation » mondiale de la santé qui selon lui, va encore à se développer, notamment en Asie.

 Un centre de soin à Budapest en Hongrie, en novembre 2012. Chaque année, près de 80 000 patients...

Un centre de soin à Budapest en Hongrie, en novembre 2012. Chaque année, près de 80 000 patients étrangers venus d’Europe de l’Ouest se rendent en Hongrie pour des soins dentaires.

Que pensez-vous du développement du tourisme médical ?

Loïck Menvielle : C’est un mouvement de fond qui va aller en s’accentuant. Et je pense qu’on devrait assister, au cours des prochaines années, à un tourisme médical de masse, principalement en Asie et dans deux pays déjà très bien placés sur ce créneau, l’Inde et la Thaïlande.

On trouve là-bas des hôpitaux dotés de moyens considérables avec des compétences et des plateaux techniques qui n’ont rien à envier aux pays occidentaux. Et des chambres qui ressemblent à des suites de grand luxe que l’on peut trouver dans des palaces de haut standing. On pourrait presque créer un néologisme et parler « d’hôpitotels » pour décrire ces établissements.

Comment expliquez-vous que tant de gens aillent se faire soigner à l’étranger ?

L. M.  : Pour certains patients, c’est la volonté de trouver des techniques de pointe qui n’existent pas dans leurs pays. Souvent aussi, ce tourisme est lié aux listes d’attentes à l’hôpital. En Grande-Bretagne, il faut parfois attendre entre 9 et 18 mois pour la pose d’une prothèse de hanche alors qu’en Inde, l’opération se fera dans la semaine suivante.

Beaucoup de patients américains vont aussi en Asie parce que les prix y sont en moyenne inférieurs de 70 à 80 % à ceux pratiqués aux États-Unis. C’est d’ailleurs le très bon niveau de remboursement et l’absence de listes d’attente qui expliquent que très peu de Français se font soigner à l’étranger. Sauf pour des soins non remboursés, comme l’esthétique ou le dentaire.

Enfin, le succès de ce tourisme s’explique par la démocratisation du transport aérien et le développement d’Internet. Aujourd’hui, on peut prendre rendez-vous en quelques clics pour se faire poser des couronnes dentaires en Hongrie ou une prothèse mammaire en Tunisie. C’est aussi simple que de faire ses courses en ligne.

Ce tourisme médical pose-t-il des questions éthiques ?

L. M.  : Il peut avoir des effets positifs en permettant à un plus grand nombre de patients d’avoir accès à des soins médicaux inaccessibles dans leur pays. Mais cela favorise aussi une marchandisation du soin à un niveau international. Aujourd’hui, le monde est devenu une sorte de grand supermarché de la santé dans lequel l’acte de soins est un produit de consommation courant.

Une autre question concerne la possibilité d’aller bénéficier à l’étranger de certaines techniques, par exemple de procréation médicalement assisté (PMA) interdites dans son pays pour des raisons éthiques. Enfin, il y a le risque de voir, dans certains pays, une grande partie des ressources médicales se concentrer principalement sur les établissements destinés aux patients étrangers.

En Thaïlande, on commence à constater ainsi une désertification médicale dans certaines régions du pays. Et au final, le patient américain qui va en Thaïlande car il ne peut pas accéder aux soins dans son pays va indirectement contribuer à reproduire la même inégalité au niveau local.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :