Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Uber va investir un milliard de dollars en Inde by CSR Inde

Amit Jain, le président d’Uber Inde, a annoncé vendredi, que le spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) va investir 1 milliard de dollars, soit 913 millions d’euros, dans le pays, et ce, au cours des neufs prochains mois. L’objectif d’un tel investissement est de pouvoir se donner les moyens de lutter contre l’essor d’Ola, un concurrent local.

Dans un courrier électronique adressé à l’AFP, Amit Jain a souligné que l’entreprise enregistrait une croissance de 40 % d’un mois sur l’autre sur son plus gros marché, après les Etats-Unis. « Nous sommes en pleine progression en Inde et nous voyons un énorme potentiel » de croissance. « Grâce à cet investissement et le fort taux de croissance dont nous bénéficions, nous espérons atteindre la barre du million de voyages par jour dans les six ou neuf mois à venir », a-t-il ajouté.

Une « priorité mondiale »

Ce n’est plus un secret. Uber souhaite faire de l’Inde, une « priorité mondiale » explique Amit Jain dans le courrier. Selon le Time , Uber avait annoncé, début juillet, un investissement de 50 millions de dollars dans la ville d’Hyderabad, dans le Sud de l’Inde, pour installer son siège indien, le plus important dans le monde après celui des Etats-Unis ainsi que pour former environ 2.000 chauffeurs d’ici fin 2016. Mais derrière de telles sommes se cache un autre objectif, et pas des moindres : lutter face à la concurrence. L’opérateur VTC américain doit faire face à l’essor d’Ola, présent dans une centaine de villes – contre 18 pour Uber – et qui transporte quotidiennement deux fois plus de personnes qu’Uber.

Pourtant, la relation entre l’Inde et Uber n’a pas toujours été au beau fixe. Uber, qui met en relation des passagers et les chauffeurs à travers une application pour smartphone, a connu un développement rapide ces dernières années mais doit faire face dans de nombreuses villes à l’hostilité des chauffeurs de taxi classiques et des autorités locales. En décembre dernier, la société californienne s’était fait retirer sa licence lui permettant de circuler dans les rues de New Delhi suite au viol présumé d’une jeune passagère par l’un de ses chauffeurs. Une sanction levée début juillet.

Source

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :