Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Privée de championnat à cause d’un taux d’androgènes trop élevé, l’athlète Dutee Chand pourra reprendre la compétition by CSR Inde
29 juillet 2015, 10:08
Filed under: Actualités d'Inde | Mots-clefs: , , ,

Publié par Maëlle Le Corre dans Yagg

Il s’agit d’une victoire pour l’Indienne Dutee Chand, mais aussi pour toutes les autres athlètes dont les performances ont été remises en cause.

Dutee Chand

Il y a tout juste un an, la sprinteuse indienne Dutee Chand avait été empêchée de participer aux Jeux du Commonwealth qui se déroulaient à Glasgow. La décision avait été prise par la Sports Authority of India (SAI), qui estimait que le corps de l’athlète âgée de 19 ans produisait un taux d’androgènes trop élevé. Dutee Chand avait alors contesté cette décision auprès de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Ce lundi 27 juillet, le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne a finalement levé l’interdiction de Dutee Chand, en suspendant les règles de l’IAAF qui prévoit que toute femme athlète atteinte d’hyperandrogénisme, ce qui est le cas de Dutee Chand, ne peut concourir dans la catégorie des femmes. Le TAS a demandé à l’IAAF de fournir des preuves tangibles et scientifiques qu’il existe un lien entre un taux élevé de testostérone et l’amélioration des performances des sportives qui ont une hyperandrogénie: «En l’absence de telles preuves, le comité du TAS n’a pas été capable de conclure si l’hyperandrogénie des femmes athlètes pourraient leur faire bénéficier d’un avantage significatif, et qu’il serait nécessaire de les exclure de la compétition dans la catégorie féminine», a statué la cour. En attendant ces éléments, Dutee Chand pourra de nouveau s’entraîner et revenir dans la compétition, après une année entière durant laquelle elle n’était plus considérée comme une sportive de haut-niveau. Si dans deux ans, l’IAAF n’est pas parvenue à rassembler des preuves, alors la réglementation autour de l’hyperandrogénie sera déclarée comme nulle.

La décision du TAS représente donc un grand pas en avant pour l’égalité dans le sport. En effet, Dutee Chand n’est pas la première sportive à avoir vu ses performances remises en cause et à avoir été privée de compétitions: une autre coureuse indienne, Pinki Pramanik, avait subi des «examens de féminité» contre son gré en juillet 2012. Autre cas plus médiatisé, celui de Caster Semenya, la championne sud-africaine, médaillée d’or en 2009 au 800 mètres, qui avait été outée comme intersexe puis soupçonnée d’avoir usurpé son titre et qui avait fait l’objet d’une enquête de la fédération d’athlétisme avant d’être finalement autorisée à reprendre la compétition.

Dutee Chand s’est exprimée à l’issue du verdict du TAS par l’intermédiaire de ses avocat.e.s: «Ce que j’ai du subir l’an dernier était injuste, a-t-elle déclaré. J’ai le droit de courir et de participer aux compétitions. Mais ce droit m’a été retiré. J’ai été humiliée pour quelque chose dont je ne suis pas responsable. Je suis heureuse que d’autres femmes athlètes n’aient pas à subir ce que j’ai subi, grâce à ce verdict.» Dutee Chand peut désormais espérer se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio en 2016.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :