Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Les dirigeants du PCI (maoïste) à l’origine des mouvements dans les prisons by CSR Inde

Article tiré du Hindustan Times
Kolkata, 13 Octobre, 2011

Le PCI (maoïste) a ouvert un nouveau front, derrière les barreaux, loin de Junglemahal. Avec les hauts dirigeants emprisonnés, le parti ne répand pas seulement ses opinions parmi les détenus, mais dirige également des mouvements et agitations sur diverses questions. Depuis deux ans, un certain nombre d’agitations ont eu lieu à l’intérieur des prisons, y compris les prisons centrales, où un grand nombre de détenus a même déclenché une grève de la faim illimitée. Selon les sources de la prison, les maoïstes ont formé divers comités de prison, qui en plus de s’occuper des droits des prisonniers leur faire prendre conscience de la situation politique actuelle. Les sources de renseignement admettent que les maoïstes ont également initié des classes d’endoctrinement des jeunes en attente de jugement dans certaines prisons. « C’est leur stratégie de prendre l’administration à contrepied. Ils organisent les détenus derrière les barreaux et déclenchent des agitations. Ils sont le cerveau derrière la plupart des agitations, aussi peu importante que semble la cause », a déclaré Ranvir Kumar, inspecteur général des prisons.

« La semaine dernière, dans la prison de Behrampur, une couleur religieuse a été donnée aux agitations. Plus tôt, à Krishnagar, les maoïstes ont organisé une grève de la faim », a déclaré Mr Kumar.

Plusieurs hauts dirigeants maoïstes, y compris les membres du Politburo, secrétaires d’Etat et ancien membres de comité d’Etat, sont incarcérés dans différentes prisons du Bengale, y compris les prisons centrales telles que Presidency, Alipur et Dumdum.

Les détenus se sont mobilisés sur le manque de commodités de base comme de l’eau et de la nourriture correctes, en dehors des agitations et des grèves de la faim exigeant le retrait des forces armées coordonnées et la libération des prisonniers politiques.

Selon des sources de prison, des dirigeants maoïstes, dont la plupart sont très instruits, sont devenus des modèles dans les prisons. Depuis qu’ils sont au courant du code de la prison et ses lois, ils prêtent également main-forte aux détenus communs, qu’ils soient en cours de procès ou condamnés.

Des dirigeants comme Chandi Sarkar (ancien membre de comité d’Etat), qui est en prison à Krishnanagar, et V Venkateshwara Rao alias Telegu Dipak (ancien membre de comité d’Etat et membre de la commission militaire), actuellement incarcérés dans la prison centrale d’Alipur, ont organisé les détenus pour divers protestations et agitations.

Les anciens membres du Politburo, les anciens secrétaires de comité d’État et des membres comme Himadri alias Roy Somen Sen, Sudip Chongdar alias Kanchan et Patit Paban Halder sont derrière les barreaux.

« Auparavant, les détenus se battaient, injuriaient les autorités à propos de leurs revendications. Ils n’étaient pas organisés. Maintenant, ils nous donnent des pétitions communes, des délégations et observent des grèves de la faim au sujet de diverses questions. Ils sont plus organisés ces jours-ci, sous la direction maoïste derrière les barreaux », a déclaré un officier supérieur dans la prison centrale de Presidency.

Fait intéressant, même les prisonniers accusés d’activités anti-nationales font également preuve de solidarité avec les maoïstes sur des questions différentes, même relatives à Junglemahal. Il y a quelques mois, un certain nombre de détenus accusés d’activités terroristes, dans les prisons centrales de  Presidency, Alipur et Dumdum, ont officiellement soutenu la grève de la faim des détenus maoïstes en demande du retrait des forces conjointes et de la libération des prisonniers politiques.

Une série d’agitations ont récemment éclaté dans les prisons du Bengale, y compris à Krishnanagar où plus de 200 détenus se sont mis en grève de la faim le 15 août et où quatre ont dû être déplacés vers un hôpital alors que leur état devenait de plus en plus critique. Le 10 Octobre, plus de 1300 détenus de la prison Berhampore ont initiés une agitation sur le manque de commodités de base. Dans la prison de Midnapore, qui abrite des gens comme Chattrdhar Mahato, les détenus organisent fréquemment des agitations pour diverses demandes, sous la direction des leaders maoïstes.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :