Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Solidarité avec le Parti Communiste Kangleipak ! by CSR Inde

Nous avons reçu ce message de la part des Camarades du Parti Communiste Kangleipak du Manipur et le diffusons en tant que soutien à leur lutte.

Voici leur site : http://kcpml.blogspot.com/

——————

Salutations révolutionnaires de la part du peuple opprimé du Manipur

Chers Camarades,

Je saisis l’occasion de ces quelques lignes pour attirer votre attention sur le peuple opprimé du Manipur.

Le Manipur, un des sept Etats occupés du nord-est de l’Inde, est dans une profonde agitation sociale et politique. Le mouvement de libération nationale, qui vise la restauration de la souveraineté du Manipur, et les massives mesures contre-insurrectionnelles des forces étatiques indiennes ont généré une situation confuse de conflit armé. Des milliers d’innocents ont été tués, des centaines d’autres sont portés disparus et de nombreuses femmes ont été violées par les forces étatiques indiennes lors des opérations de contre-insurrection. Ce petit Etat est submergé par les tragédies personnelles des familles qui ont perdu leurs fils et leurs filles, par des jeunes gens traumatisés, mutilés et brisés psychologiquement, sans possibilités de retour à une vie normale. L’impact de ce conflit armé est sévèrement ressenti par les femmes et les enfants. L’état des forces productives, particulièrement les femmes, a été sapé par la pauvreté extrême, tant urbaine et rurale, et par le cycle de la violence qui s’y est ajouté. Sous le soi-disant « système démocratique indien », la corruption de la vie publique a atteint des sommets sans précédents, l’administration est devenue un corps séparé, la division entre les possédants et les démunis s’est élargie et l’entité familiale et ses valeurs ont été ébranlées par une impitoyable pression économique. L’Etat du Manipur, qui était historiquement autosuffisant, est désormais réduit à une dépendance critique des aides indiennes ; le gouvernement de l’Etat est incapable de payer régulièrement les salaires de ses employés. La perte de toute initiative pour le développement économique, maintenant l’Etat dans la situation de marché captif de l’Inde, a perpétué un système colonial qui a miné les paramètres de base pour une vie décente de ses citoyens. Le peuple du Manipur veut la liberté et l’indépendance ; l’Inde veut continuer son occupation coloniale. Quelle est la cause de ce conflit ?

Le Manipur, petite mais magnifique patrie pour plus de trente groupes ethniques qui y vivent fraternellement, est un Etat dont l’histoire est attestée depuis plus de deux mille ans. Tout au long de sa longue histoire, le Manipur n’a jamais fait partie de l’Inde. Le Manipur était reconnu en tant qu’Etat asiatique lorsque les impérialistes britanniques l’envahirent et occupèrent en 1891. Toutefois, la Couronne britannique, fidèle à sa politique réfléchie, n’annexa pas le Manipur à son empire des Indes. Cinquante-six ans après, alors que le gouvernement britannique décolonisait le sous-continent indien, le Manipur retrouvait également sa souveraineté le 14 août 1947 malgré le traité d’amitié le liant au « Dominion de l’Inde » en vertu de l’Instrument of Accession (protocole d’étapes à l’accession complète à l’indépendance, ndt) conclu entre le roi et le gouverneur général britannique en Inde. Selon les termes de ce traité, l’Inde devait s’occuper des Affaires étrangères, de la Défense et des Communications du Manipur tandis que le roi gardait le droit absolu d’accepter ou non la future constitution indienne. Entre-temps, le roi avait déjà promulgué la première constitution démocratique du Manipur en juillet 1947, connue comme Manipur Constitution Act 1947. D’après les dispositions de cette constitution, les premières élections au suffrage universel qu’ait jamais connu le Manipur eurent lieu en août 1948 pour élire la première Assemblée Nationale du Manipur comptant 54 membres. L’Assemblée Nationale fut inaugurée par le roi le 18 octobre 1948 marquant de la sorte la transition historique de la monarchie absolue vers la démocratie, le roi restant le chef et garant de l’Etat. Ainsi, le Manipur devint le premier pays d’Asie du sud à établir la démocratie cependant que l’Inde n’avait pas encore adopté sa propre constitution.

Tandis que le Manipur introduisait indépendamment la démocratie, l’Inde n’avait de cesse de rompre le traité d’amitié et d’annexer le Manipur à l’Union indienne en prétextant des raisons de sécurité stratégique. Un Manipur reconnu internationalement en tant qu’Etat souverain et démocratique était inacceptable pour l’Inde, particulièrement quand le gouvernement de coalition du Manipur était ouvertement opposé à l’idée de fusion avec l’Inde. Pour contrecarrer ce mouvement, l’Inde a mené une conspiration visant à obliger le roi à signer un traité de fusion entre le Manipur et l’Inde. A cette fin, le roi fut invité pour une consultation sur un sujet quelconque en septembre 1948. A son arrivée au lieu de réunion les officiels indiens demandèrent au roi de parapher le traité de fusion déjà rédigé. Le roi, pris totalement par surprise, se sentit trahi et refusa de signer le document au prétexte qu’il n’avait plus l’autorité constitutionnelle pour le faire tant qu’un Conseil des ministres continuait à siéger au Manipur. Mais quand il rentra, il trouva son palais encerclé par l’armée indienne. On l’informa qu’il était assigné à résidence et ne pouvait avoir aucun contact avec l’extérieur, même avec son Conseil des ministres. Après avoir résisté deux jours, le roi signa l’accord d’intégration du Manipur le 21 septembre 1949. Selon les termes de cet accord, le gouvernement indien annonça officiellement l’annexion du Manipur le 15 octobre 1949. L’Assemblée Nationale du Manipur et le Conseil des ministres furent également abolis le même jour par un décret du gouvernement indien.

Le peuple du Manipur n’a jamais accepté l’annexion indienne. Plusieurs résolutions publiques ainsi qu’une convention nationale ont déclaré l’accord de fusion nul et non avenu, n’ayant aucune légitimité juridique et constitutionnelle car passé sous la contrainte et non ratifié par l’Assemblée nationale. Ici se trouve le nœud du problème et la véritable origine du conflit politico-militaire entre le Manipur et l’Inde.

Depuis le premier jour l’Inde a utilisé la force militaire brutale pour éradiquer les légitimes aspirations de notre peuple. Aujourd’hui, le Manipur est hautement militarisé, avec plus de 50 000 militaires indiens et les forces paramilitaires déployées contre une population indigène d’à peine 1,6 million. Cela fait une moyenne d’un soldat indien pour cinquante habitants ! La loi draconienne, la Armed Forces Special Powers Act 1958, est en vigueur au Manipur depuis plus de cinquante ans maintenant. Ce décret autorise tout membre, même non gradé, des forces armées indiennes à arrêter ou abattre quiconque sur simple suspicion ; un tel acte ne peut être poursuivi pénalement. Ce décret a encouragé les forces étatiques indiennes à commettre des exécutions sommaires à la suite de faux « accrochages », faire « disparaître » des suspects et violer des femmes, et ce en toute impunité. Bref, ce décret a légalisé le terrorisme d’Etat indien. De même que, profitant de sa réputation de « plus grande démocratie du monde », l’Inde manipule l’information pour présenter les problèmes politiques du Manipur comme de simples problèmes d’ordre public. En réalité, le Manipur est désormais sous loi martiale indienne. La communauté internationale est à même de constater ce fait.

Par conséquent, je vous demande d’étendre votre soutien fraternel à la révolution du Manipur.

Votre camarade,

Secrétaire à l’information et à la propagande

Parti Communiste Kangleipak

Manipur

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :