Comité de Soutien à la Révolution en Inde


Déclaration du Comité Central du P.C.I.(maoïste), en date du 30/11/2010 by CSR Inde

Chers camarades et amis de la Révolution indienne,

De la part de notre Parti, le P.C.I.(maoïste), de l’Armée Populaire de Guérilla de Libération (PLGA), des Comités Populaires Révolutionnaires (RPCs), des organisations de masse et du peuple révolutionnaire d’inde, nous envoyons notre « lal salam » (salut rouge) le plus affectueux à tous les partis, organisations, forums divers et individus, d’inde et d’ailleurs, qui ont envoyé des messages de condoléances à notre C.C. et ont condamné les meurtres brutaux des camarades Cherukuri Rajkumar (Azad) et Hemchand Pandey, le 1er juillet 2010, par les classes dirigeantes fascistes indiennes. Comme vous l’avez tous su, la perte du camarade Azad est un des revers majeurs que notre parti et la Révolution indienne aient subi. Azad était un des principaux responsables de notre parti. Il dirigeait la Révolution indienne depuis longtemps. Chaque jour qui passe voit la Révolution indienne gagner en intensité. Avec l’aide et le soutien des impérialistes, en particulier des impérialistes américains, les classes dirigeantes réactionnaires indiennes essaient d’anéantir le mouvement révolutionnaire et continuent à perpétrer d’impitoyables atrocités d’une manière sans précédent jusque là. Dans cette guerre entre le peuple et les classes dirigeantes, l’ennemi a tout particulièrement planifié d’assassiner nos responsables et s’est focalisé sur des camarades comme Azad qui dirigent la Révolution. C’est dans le cadre de cette machination que le camarade Azad a été capturé et tué de la façon la plus lâche et la plus brutale. Le camarade Azad dirigeait tout le mouvement urbain au nom de notre Comité Central et s’occupait également de propagande politique, des périodiques du Parti, de la formation politique et d’autres activités aussi cruciales. C’était un des dirigeants populaires les plus expérimentés. Il avait maintenu d’étroites relations avec de nombreux camarades à des niveaux variés ainsi qu’avec les masses populaires. Au milieu d’une sévère répression, il a travaillé de manière désintéressée et sans sourciller malgré les nombreux risques encourus. C’est dans de telles circonstances que l’ennemi a pu le localiser et le capturer en s’embusquant.

 

Vos messages et condamnations, délivrés dans un véritable esprit internationaliste, ont apporté un nécessaire soutien moral aux peuples opprimés et aux camarades qui étaient abattus de chagrin après cette terrible nouvelle. Du fait des sévères conditions de répression connues ici, nous n’avons pu recevoir tous les messages et même les messages reçus l’ont été très tardivement. Nous sommes donc navrés du long délai de notre réponse.

 

Le camarade Azad fut attiré par le mouvement révolutionnaire quand il étudiait à l’Ecole Régionale d’ingénierie de Warangal en 1972. Azad, qui était exceptionnellement brillant dans ses études, a aussi joué un rôle dynamique dans le mouvement révolutionnaire. Il a participé à la création du Syndicat des Etudiants Radicaux (RSU) en 1974. Il fut élu président régional de la RSU en 1978. Il fut l’un des fondateurs du mouvement étudiant révolutionnaire indien et un de ses meneurs depuis son commencement en 1985. Il a joué un rôle dé en organisant un séminaire sur la Question Nationale à Madras (aujourd’hui Madurai, ndt) en 1981. Plus tard, il prit la responsabilité de construire le mouvement révolutionnaire dans le Karnataka et de mettre sur pied, pour la première fois, un parti  maoïste dans cet Etat. Il attira de nombreux camarades, comme Saketh Rajan, vers le parti. Lorsque des éléments opportunistes essayèrent de faire scissionner le parti, le camarade Azad joua un rôle crucial en défendant la ligne du parti, le préservant uni et fort en tenant en échec leurs politiques opportunistes. Il travailla sans relâche durant vingt ans comme membre du C.C. et du bureau politique de 1990 jusqu’à sa mort. On ne peut séparer la vie d’Azad de l’histoire du mouvement révolutionnaire de ces quarante dernières années. Il a eu une place majeure particulièrement dans les sphères  idéologiques, de la formation politique et de la publication. Il assumait la responsabilité de porte- parole du parti, sous le nom de « Azad », depuis trois ans de la meilleur et plus exemplaire des façons. Il a utilisé son intelligence et ses capacités aiguës d’analyse à combattre la « guerre au  peuple» conduite par la bande des Manmohan-Sonia-Chidambaram. Il s’est dressé en tant que  puissante voix du peuple contre les dominants et les exploiteurs. Que ce soit dans le développement  de la ligne politique du parti, dans celui du parti, de l’armée populaire et des organisations de masse,  dans l’expansion du mouvement, dans l’émergence des nouveaux organes du pouvoir démocratique et dans toutes les victoires obtenues, le travail idéologique, politique et pratique d’Azad a joué un rôle clé. Une attitude inflexible face à tous les aléas et les flux et reflux du mouvement, un grand sens du sacrifice, du désintéressement, un mode de vie simple, un travail infatigable pour la révolution et les intérêts du peuple, une capacité d’étude étonnante, d’analyse des phénomènes changeants dans la société d’une époque à une autre, être toujours avec le peuple sont quelques-unes unes des grandes idées prolétariennes établies par le camarade Azad. Bien que disparu, il est indéniable qu’il servira de modèle à tout révolutionnaire et en particulier à la jeunesse, aux étudiants et intellectuels.

Hemchand Pandey était un journaliste « free lance » d’Uttarakhand qui utilisait sa plume pour mettre en lumière la misère subie par les opprimés de notre pays. Il a été tué parce qu’il aurait pu dire la vérité quant au meurtre d’Azad. L’assassinat brutal de ce jeune et prometteur intellectuel favorable au peuple est juste une autre preuve manifeste de l’inhumanité des fascistes.

Vous avez justement condamné ces meurtres horribles en montrant l’implication des classes dirigeantes indiennes dans l’assassinat d’Azad, l’objectif étant d’écraser le mouvement révolutionnaire en constante expansion sous la conduite du Pd (maoïste) et de priver le peuple et le parti de direction. Le meurtre d’Azad est le dernier d’une série de meurtres similaires de nos dirigeants, dénommés « accrochages », durant ces quarante dernières années, et particulièrement depuis le complet succès de notre 9ème congrès d’unification en 2007. Le gouvernement a déclaré le PC (maoïste) « plus grande menace à la sécurité intérieure » et lancé de nombreuses campagnes de  répression pour écraser le mouvement, la dernière en date étant l’opération « Green Hunt » qui a débuté mi-2009. Il s’agit de la plus vaste offensive lancée contre le mouvement révolutionnaire en  Inde et il en est résulté des destructions sans précédents en vies et biens à rencontre du peuple. Les  meurtres extrajudiciaires de dirigeants et les massacres de pauvres gens sont monnaie courante dans  cette offensive contre-révolutionnaire tout azimut.  Vous avez tous condamné cette guerre contre le peuple indien, spécialement contre les « adivasis »  (populations aborigènes, ndt), avec une légitime indignation, et demandé son arrêt immédiat. Le  peuple des zones révolutionnaires accueille chaleureusement cette solidarité internationale, exprimée  par différents partis, organisations, individus et le prolétariat de nombreux pays, comme le type de  soutien le plus approprié à être étendu à tout véritable mouvement populaire faisant face à de telles  attaques fascistes. Nous apprécions beaucoup ce genre de soutien et de solidarité et affirmons  fermement que nous aurons une attitude réciproque envers les autres masses en lutte dans diverses  parties du globe. Cette façon d’être solidaire donne une grande confiance au peuple en lutte, le  rassurant sur le fait qu’il n’est pas seul dans son combat. Cela pointe aussi nettement l’ennemi  commun que nous avons à affronter, nommément l’impérialisme et toutes sortes de réactionnaires.  L’esprit combatif du peuple s’accroît de la sorte et le peuple est raffermi dans sa détermination de  faire avancer le mouvement. Notre parti, la PLGA, les RPCs, les organisations révolutionnaires de  masse, les révolutionnaires et toutes les forces progressistes et démocratiques de notre pays  souhaitent réellement une telle unité et solidarité à l’échelle domestique et internationale. Ceci est  extrêmement important pour défendre le mouvement populaire et le faire avancer.  Nous nous engageons une nouvelle fois devant vous à porter les aspirations élevées de tous les  grands martyrs de la révolution prolétarienne mondiale, y compris le camarade Azad, et déclarons  qu’aucune augmentation de la répression fasciste ne soumettra l’esprit combatif de notre parti et le  peuple révolutionnaire dinde. Nous irons de l’avant avec une détermination renouvelée, bravant  toutes sortes d’épreuves et ne reculant devant aucun sacrifice jusqu’à la victoire finale. C’est notre  promesse à tous les amis et sympathisants de la révolution indienne.

Salutations révolutionnaires,

Abhay,

porte-parole du Comité Central du PCI (maoïste)

Advertisements

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :